Les Douanes camerounaises ont saisi 200 000 litres de carburant frelaté en 2016




Selon des données officielles, l’opération Halcomi a ainsi permis de recouvrer 110 millions de F CFA (167 200 euros) d’amendes douanières l’année dernière, sur ces produits qui viennent généralement du Nigéria voisin

 

La “mission spéciale” de contrôles douaniers chargée de renforcer les opérations contre la fraude et la contrebande a permis de saisir 200 000 litres de carburant frelaté en 2016, selon des données officielles.

Baptisée Halcomi et lancée en août 2016 par la direction générale des Douanes, cette mission a permis de collecter 110 millions de F CFA (167 200 euros) d’amendes douanières l’année dernière sur ces produits, dont la plupart proviennent généralement du Nigéria, pays avec lequel le Cameroun partage des façades maritimes.

L’Extrême-Nord, le Nord, l’Adamaoua, le Sud-Ouest et le Nord-ouest sont les régions les plus touchées par l’utilisation de ce carburant appelé “Funge” dans les parties anglophones; et “zoua zoua” dans d’autres parties du pays.

De janvier à juin 2017, dans la seule région du Sud-Ouest, 72 600 litres de carburant ont été saisis, principalement à Botaland, Debuncha, Idenau et Wovia, des localités toutes situées dans le département du Fako.

Pour protéger la Société nationale de raffinage (Sonara), les responsables du secteur des Douanes dans le Sud-Ouest “détruisent” souvent le carburant venu d’ailleurs. S’il s’agit du carburant local, il est indiqué qu’il est “vendu aux enchères” au public.

Les saisies sont faites tous les jours, d’après des employés des Douanes.

Sur la seule semaine allant du 13 au 20 août 2017 par exemple, les Douanes camerounaises ont saisi 20 250 litres de carburant frelaté sur l’ensemble du territoire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *