Djibouti: le projet géothermique du lac Assal reçoit de nouveaux financements




La Banque africaine de développement a décidé de faire passer ses engagements dans le projet de 21,51 millions de dollars à 24,73 millions de dollars

 

 

Les engagements de la Banque africaine de développement (BAD) au sein du projet d’exploitation géothermique dans la région du lac Assal (centre de Djibouti) ont été relevés à 24,73 millions de dollars.

Cette augmentation a été officialisée par la BAD le 11 mai, à la suite d’un financement de 3,22 millions de dollars approuvé par le conseil d’administration de la BAD le 15 janvier.

Ledit financement s’ajoute à 6,83 millions de dollars et 14,68 millions de dollars américains, approuvés respectivement par la BAD en juin 2013 et mai 2018.

Le nouvel appui financier de la BAD “permettra de nettoyer le forage numéro 2 et de faire plus de tests pour l’ensemble des forages en vue de collecter des données fiables, destinées à une étude de faisabilité, avec un profil de risque acceptable pour une exploitation commerciale.”

Le projet géothermique du lac Assal est conçu sous forme d’un programme en trois phases. “L’exploration du champ en question sera d’abord menée pour la confirmation des caractéristiques de la ressource géothermique ; ensuite interviendront le développement du champ géothermique et la construction d’une centrale électrique d’une capacité de 20 mégawatts (MW) ; et enfin l’extension de la capacité de cette centrale à 50 MW”, selon les précisions de la BAD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *