Cameroun: début des travaux de l’usine de pied de Lom Pangar en mars 2019 (EDC)




Les travaux de cette centrale hydroélectrique de 30 MW, qui devraient avoir déjà démarré, ont connu du retard à cause de la “mise en vigueur du contrat” de l’entrepreneur, selon Electricity Development Corporation. Livraison des quatres groupes de la centrale prévue en août 2021

 

Les “travaux” de construction de l’usine de pied de Lom Pangar (30 MW), lancés dans la région de l’Est au cours d’une cérémonie solennelle présidée par le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee) le 20 septembre 2018, n’ont pas encore démarré, avons-nous appris le 19 février à Yaoundé, au cours du 4e Forum EEE, auprès de Electricity Development Corporation (EDC).

Le projet a accusé un “retard dans la mise en vigueur du contrat de l’entrepreneur”, a indiqué un cadre de l’entreprise publique qui assure la maîtrise d’ouvrage du projet.

“Les travaux démarrent d’ici le mois de mars”, a assuré le directeur des Études et des Projets à EDC, Adrien Towa, au cours de la présentation d’un exposé sur les perspectives du renforcement de l’offre en électricité sur le réseau interconnecté Est (RIE), réseau autonome qui alimente la région de l’Est.

Le contrat a été signé en décembre 2016 mais ce n’est que le 15 janvier 2018 qu’il est entré en vigueur, a précisé Adrien Towa; soulignant que l’entrepreneur assure actuellement les “approvisionnements”.

La centrale électrique sera équipée de quatre turbines Kaplan, chacune de puissance de 7,5 MW.

Le Minee, Gaston Eloundou Essomba, le 20 septembre 2018, avait annoncé que la mise en service du premier groupe aurait lieu vers septembre 2020 et celle du quatrième et dernier groupe vers avril-mai 2021.

Le nouveau calendrier présenté par EDC prévoit la mise en service du premier groupe en août 2020, le second en février 2021, le troisième en juin 2021, et le quatrième en août 2021.

L’énergie produite par l’usine de Lom Pangar sera acheminée à Bertoua via une ligne HT de 90 kV sur une distance d’environ 120 km. Les autres ouvrages de transport comprennent une ligne haute tension de 90 kV qui ira de Bertoua à Abong Mbang et de Bertoua à Batouri ainsi que des postes de transformation HT/MT de 90/30 kV associés.

L’usine ainsi que le poste de départ seront construits par l’entreprise China Camc Engineering Co (CAMCE). L’énergie de la centrale sera acheminée dans le chef-lieu de la région de l’Est par une ligne haute tension de 90 kilovolts (kV) de 105 à 120 kilomètres de long, ainsi qu’un poste de transformation 90/30 kV prévu à Bertoua. Ces infrastructures seront construites par le groupe français Cegelec.

La livraison de la ligne et du poste de Bertoua est attendue en août 2020, selon le nouveau calendrier d’EDC.

Dans la région, 150 localités au total devraient être électrifiées grâce à cette centrale, qui est une composante du projet hydroélectrique de Lom Pangar.

Selon le directeur des Études et des Projets d’EDC, le coût global de l’usine de pied de Lom Pangar et des ouvrages d’évacuation d’énergie est de 73 milliards de F CFA, dont un peu plus de 20,5 milliards de F CFA apportés par l’Etat du Cameroun.

L’enveloppe requise pour la construction de l’usine est “disponible”, a rassuré Adrien Towa, par rapport au début effectif des travaux envisagés, rappelant que cette centrale est financée par la Banque africaine de développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *