Côte d’Ivoire: 150 millions d’euros de la BAD pour le projet de centrale à gaz d’Atinkou (390 MW) et l’extension de la centrale à gaz d’Azito




L’extension de la centrale d’Azito prévoit l’installation d’une turbine à gaz de 181 MW et d’une turbine à vapeur de 72 MW, soit 253 MW additionnels de capacité installée

 

Le conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 05 juin dernier, deux prêts de premier rang d’une valeur totale de 150 millions d’euros pour le renforcement des capacités de production électrique de la Côte d’Ivoire.

Le premier prêt, d’une valeur de 100 millions d’euros, est destiné au projet de centrale électrique d’Atinkou (390 MW). Il s’agit d’une centrale thermique à cycle combiné (composée de turbines à gaz et à vapeur) prévue à Taboth, dans le département de Jacqueville (ouest d’Abidjan).

Le coût global du projet de centrale d’Atinkou est de 248 milliards de francs CFA (environ 378 millions d’euros). Le projet est porté par la Compagnie ivoirienne de production d‘électricité (Ciprel), filiale du groupe franco-africain Eranove.

D’après le calendrier présenté par le gouvernement en décembre, les travaux devraient démarrer en 2019 pour s’achever en fin 2020, le démarrage étant attendu en 2021.

Azito

Le second prêt approuvé par la BAD en faveur de la Côte d’Ivoire le 05 juin, d’une valeur de 50 millions d’euros, est destiné à l’extension de la centrale thermique à cycle combiné au gaz d’Azito.

La centrale thermique d’Azito, situé dans le village d’Azito (commune de Yopougon), à environ six kilomètres à l’ouest du port d’Abidjan, a actuellement une capacité de production d’environ 430 MW.

“L’extension de la centrale thermique d’Azito (dont la première phase est entrée en service en janvier 1999), prévoit, dans sa phase 4, l’installation d’une turbine à gaz de 181 MW et d’une turbine à vapeur de 72 MW, totalisant ainsi 253 MW additionnels en termes de capacité installée”, d’après les indications fournies par la BAD.

La centrale appartient à Azito Energie, entreprise co-détenue par le britannique Globeleq (77%) et IPS (Fonds Aga Khan).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *