Cochin sélectionné pour étudier la possibilité d’alimenter les aéroports du Ghana en énergie solaire




Le directeur général de la première compagnie aérienne au monde à utiliser exclusivement l’énergie solaire a signé un protocole d’accord dans ce cadre avec la société aéroportuaire Ghana Airports Company Limited

 

L’aéroport international de Cochin (Cochin International Airport Limited, CIAL) va fournir une assistance technique à la société aéroportuaire Ghana Airports Company Limited (GACL) pour l’alimentation de trois aéroports ghanéens en énergie solaire, rapporte le quotidien indien Deccan Chronicle, dans une édition relayée sur son site et publiée début février.

Les deux entités ont signé un protocole d’accord (Memorandum of Understanding) à cet effet.

Ce MoU a été conclu à la suite d’entretiens entre le haut-commissaire du Ghana en Inde, Michael Aron Norton Okhana Junior, et le directeur général de CIAL, V. J. Kurian.

Dans le cadre de cet accord, la CIAL va étudier la possibilité d’électrifier les aéroports internationaux de Kotoka (Accra) et Kumasi, ainsi que l’aéroport national de Navrongo comme ce qui se fait en Inde.

L’aéroport international de Cochin, quatrième aéroport international de l’Inde en terme de trafic, situé dans le sud du pays, est le premier aéroport au monde à être entièrement alimenté à l’énergie solaire, depuis août 2015. Il dispose d’une centrale de 30 MW, qui va être portée à 40 MW avant la fin du premier semestre 2018.

Le projet au Ghana débutera par l’aéroport de Kotoka où il est prévu l’installation d’une centrale de 6 MW. Les aires du parking de l’aéroport accueilleront des panneaux solaires pour la production de 1,5 MW de la puissance attendue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *