Cameroun: subvention de la Belgique pour expérimenter l’intelligence artificielle sur la maintenance des barrages hydroélectriques




La subvention va bénéficier à l’entreprise belge Pepps-engineering, pour expérimenter un projet pilote

 

La Belgique compte financer au Cameroun, à travers un appui financier de 500 000 à 1 million d’euros, un projet pilote de maintenance prédictive sur les barrages hydroélectriques, a déclaré l’ambassadeur du royaume belge Stéphane Doppagne au cours d’une audience accordée par le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee) – Gaston Eloundou Essomba – le 13 septembre.

Ce projet pilote de maintenance prédictive – qui permet de détecter des anomalies annonciatrices de pannes dans les données de capteurs installés à certains endroits sur les infrastructures et anticiper dans la réparation – est porté par l’entreprise belge Pepps-Engineering.

Sur son site web, Pepps se présente comme une entreprise spécialisée dans la maintenance prédictive, l’intelligence artificielle et l’Internet des objets (IOT). L’Internet des objets permet de piloter à distance des objets divers grâce à une connexion Internet. 

D’après Stéphane Doppagne, cité par le journal public Cameroon Tribune, l’expérimentation de la technologie de Pepps-Engineering sur un barrage hydroélectrique au Cameroun permettra ensuite à l’entreprise de la déployer ailleurs.

Le Minee va travailler avec les équipes de Pepps pour identifier un barrage hydroélectrique – potentiellement Songloulou (384 MW) – et les modalités d’application du dispositif proposé par Pepps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *