Cameroun : la mobilisation des financements du projet gazier Etinde envisagée en 2022




Nouveau délai fixé par les partenaires du projet, après les échéances manquées de 2020 et 2021

 

La coentreprise formée par NewAge (37,5%), le britannique Bowleven (25%) et le russe Lukoil (37,5%) n’a pas encore mobilisé le financement pour développer le champ offshore Etinde dans la région du Sud-Ouest; et ça ne devrait pas l’être en cette année 2021 après une échéance déjà manquée en 2020. 

L’information émane d’un document officiel de la société britannique Victoria Oil and Gas (VOG). Dans la mise à jour, au 01er avril 2021, des activités de sa filiale Gaz du Cameroun (GDC) – un des potentiels clients du gaz naturel d’Etinde -, VOG indique que la décision finale d’investissement pourrait être atteinte par les partenaires du projet gazier Etinde en 2022.

Avant cette étape, NewAge, Bowleven et Lukoil doivent d’abord obtenir le renouvellement de l’Autorisation exclusive d’exploitation (AEE) accordée par les autorités camerounaises pour Etinde et faire approuver leur plan de développement révisé.

L’AEE est une des formes du contrat de partage de production d’hydrocarbures au Cameroun. L’AEE d’Etinde avait été attribuée par décret présidentiel le 06 janvier 2015, pour une durée de 20 ans renouvelables; avec toutefois des obligations à exécuter dans une première période de 06 ans. Les titulaires de la licence avaient notamment pour obligation d’exécuter un programme de travaux comprenant, entre autres, le forage de puits d’appréciation, des puits de développement, la réalisation d’infrastructures de production et d’évacuation d’hydrocarbures. Etant donné que ce programme n’a pas été respecté, notamment la réalisation des puits de développement, les infrastructures de production et transport des hydrocarbures, l’Etat pouvait retirer la licence dès janvier 2021.

Le champ Etinde est situé dans le bassin sédimentaire du Rio del Rey, sur une superficie de 460,5 km2.

La phase initiale de développement des réserves gazières de ce champ comprend une centrale de traitement de gaz à terre, des infrastructures de stockage et de transport reliées à une plateforme de têtes de puits, ainsi que des gazoducs associés. La mise en production du champ est envisagée à partir d’une unité flottante de liquéfaction de gaz naturel.

La première production de gaz à Etinde est envisagée à l’horizon 2023 – 2024. Le délai devrait être modifié après les changements de calendrier déjà enregistrés pour la décision finale d’investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *