Cameroun: la grève prolongée sur le site de construction du barrage de Nachtigal contraint le gouvernement à réagir

Le ministre de l’Energie Gaston Eloundou Essomba se rend à Batchenga ce vendredi 12 mars en compagnie du ministre du Travail et de la Sécurité sociale, dans l’objectif de “désamorcer” la grève qui perturbe les travaux de ce barrage qui doit générer près d’un tiers de la puissance installée du Cameroun

 

 

Déjà reportée de 2023 à mars 2024 à cause du coronavirus, la livraison du projet d’aménagement hydroélectrique de Nachtigal pourrait être impactée par les grèves des ouvriers mobilisés pour le génie civil de l’aménagement du barrage et de la centrale hydroélectrique de 420 mégawatts. 

“Afin de désamorcer” une grève en cours depuis le début du mois de février sur le site, le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, et celui du Travail et de la Sécurité sociale (Mintss), Grégoire Owona, se rendent ce vendredi à Batchenga (dans le département de la Lékié, région du Centre) où se trouve la cité d’exploitation de NHPC.

Les deux membres du gouvernement vont essayer de trouver un compromis entre les grévistes et les dirigeants de la Société camerounaise de construction du barrage de Nachtigal (CCN). La CCN est le groupement constitué par les trois entreprises attributaires du lot génie civil par Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), la société du projet. Il s’agit notamment du belge Besix, du français NGE Contracting et du marocain SGTM.

Les ouvriers grévistes réclament, entre autres, la révision de leurs contrats de travail; le paiement régulier de leurs primes, spécifiquement l’indemnité de logement avec rappel sur les mois antérieurs; le départ du directeur de projet du barrage de Nachtigal, Christophe Denat (du groupe français NGE Contracting).

Les différentes discussions menées jusqu’à présent avec les différentes parties prenantes et les autorités administratives n’ont pas permis de lever la grève.

Le Minee et le Mintss, qui vont aux négociations ce vendredi, vont certainement faire valoir la position de l’Etat camerounais, qui détient une participation de 15% dans NHPC, maître d’ouvrage du projet.

Parmi les autres actionnaires de la NHPC, on retrouve le groupe français EDF (40%), la Société financière internationale du Groupe de la Banque mondiale (20%), le fonds Africa50 de la Banque africaine de développement (15%) et le fonds d’investissement français STOA (10%).

La société du projet a déjà connu trois directeurs généraux à ce jour: Olivier Flambard (juillet 2016 – août 2018), Augusto Soares Dos Reis (septembre 2018 – février 2021), Vincent Leroux (depuis le 1er mars 2021).

Le projet Nachtigal est localisé à l’amont de la confluence des fleuves Mbam et Sanaga, à environ 65 km au nord de Yaoundé. Il intègre également une ligne de transport de 225 kV.

One thought on “Cameroun: la grève prolongée sur le site de construction du barrage de Nachtigal contraint le gouvernement à réagir

  1. Bjr
    Votre article est l’un des plus corrects depuis que j’en lis sur cette grève. Information très proche de la réalité, traitement neutre… D’où l’envie qui m’a pris de faire ce commentaire. Bravo.
    Cependant vous n’avez pas suffisamment été informés sur les revendications des grévistes. Par exemple aucun gréviste ne réclame la révision de son contrat, mais plutôt des reclassements après évaluations annuelles, ce qui n’est pas obligatoire pour l’employeur. Les grévistes ne réclament pas le paiement régulier de leurs primes, car il n’y a aucun retard de salaire ; ils réclament plutôt pour certains, le paiement de l’indemnité de logement, avec rappel sur les mois antérieurs. Ce qui est encore problématique du fait de faux certificats de domicile donnés par plusieurs d’eux pour être facilement embauchés comme étant “fils du village”… Pour ce qui est du départ du Directeur de projet, Augmentation de 65% du salaire net, etc. Ils savent que c’est pas possible, mais tentent leur chance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *