Cameroun: l’Etat à la quête d’un conseiller juridique pour ses intérêts dans la société du projet hydroélectrique Nachtigal




Des missions spécifiques attendues du consultant ainsi que des missions générales comme l’interprétation de la documentation contractuelle du projet ou encore les négociations avec NHPC tout au long de la durée du projet. Délai pour les manifestations d’intérêt: 04 novembre 2020

 

 

Le ministère de l’Eau et de l’Energie du Cameroun (Minee), par le biais du Projet d’assistance technique pour le développement de l’hydroélectricité sur le fleuve Sanaga (PATDHS), a lancé un appel à manifestation d’intérêt en vue de fournir une “assistance légale” au gouvernement dans le cadre de la construction de l’aménagement hydroélectrique de Nachtigal-amont (420 MW).

L’Etat du Cameroun détient en effet une participation de 15% dans la société du projet (Nachtigal Hydro Power Company, NHPC). Cette dernière est détenue majoritairement par le groupe français EDF (40%) et la Société financière internationale du groupe de la Banque mondiale (20%). Les autres participations sont détenues par le fonds Africa50 de la Banque africaine de développement (15%) et le fonds d’investissement français STOA (10%).

Le consultant aura à fournir des conseils et opinions juridiques au gouvernement camerounais sur “tout sujet nécessitant une interprétation de la documentation contractuelle du projet ou entraînant les négociations avec NHPC”. Il devra également, entre autres, “analyser les enjeux et impacts juridiques” du cas de force majeure lié au Covid-19 émis par NHPC sur les obligations de la société du projet, ainsi que celles du gouvernement et de la Société nationale de transport de l’électricité (Sonatrel).

Le délai de soumission des manifestations d’intérêt au siège du PATDHS, à Yaoundé, a été fixé au 04 novembre 2020.

L’aménagement hydroélectrique de Nachtigal vise la construction d’un barrage et une usine hydroélectrique de 420 MW sur le fleuve Sanaga. L’énergie du barrage est destinée au réseau interconnecté du Cameroun.

La livraison du barrage est attendue au courant de l’année 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *