Cameroun : des engagements pris par l’Etat pour renflouer la trésorerie de la société du projet Nachtigal (Minfi)




Le remboursement de crédits de TVA, qui approchait déjà les 20 milliards de F CFA sur trois exercices, a démarré avec une première tranche de 4 milliards de F CFA en faveur de NHPC. Le ministère des Finances envisage aussi de prendre des ressources sur les fonds levés par l’Etat sur les marchés

 

Le gouvernement camerounais, qui veut réaliser de grands barrages hydroélectriques et d’autres projets d’énergie en partenariat avec des investisseurs internationaux, a intérêt à ce que le projet hydroélectrique Nachtigal (420 MW) soit exécuté convenablement, a confié le ministre des Finances à Energies Media lors d’une visite sur le site du barrage le 03 juin dernier. 

Le projet hydroélectrique, dont le coût global est estimé à 1,2 milliard d’euros et financé à 76% par des prêteurs, a connu des premiers retards, dus à la pandémie de Covid-19, qui ont reporté sa livraison de 2023 au troisième 2024. Pour éviter d’autres retards, qui seraient d’ordre financier et liés à un défaut de règlement des engagements de l’Etat, le ministre des Finances a annoncé au cours de sa visite que les crédits de TVA non remboursés depuis trois exercices avaient commencé à être réglés: à raison de 2 milliards de F CFA par mois jusqu’à apurement d’une somme d’environ 20 milliards de F CFA. Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), la société du projet, réglait les montants attendus par ses sous-traitants en attendant d’être remboursé par l’Etat et la situation commençait à affecter sa trésorerie.

Emprunt obligataire

Louis Paul Motaze a aussi indiqué qu’il allait faire des propositions à sa « hiérarchie » pour affecter des ressources supplémentaires à NHPC pour l’accélération des travaux . Ces ressources supplémentaires pouvant provenir des fonds levés par le Cameroun sur les marchés financiers d’Afrique centrale – 235 milliards de F CFA au lieu de 200 milliards de F CFA – dans le cadre de son récent emprunt obligataire 2022-2029; ou d’un emprunt dédié au projet. 

“Il faudrait améliorer la trésorerie de NHPC et en tant que tel qu’est-ce que nous pouvons faire ? Il ne vous a pas échappé que je viens ici après qu’on a eu, Dieu merci! une sursouscription dans l’emprunt obligataire que nous avons levé et je devrais faire un certain nombre de propositions à ma hiérarchie: comment utiliser les ressources supplémentaires ? C’est pour cela que j’ai attendu venir d’abord ici avant de faire ces propositions. Pour voir si un appel de fonds, qui peut être important et qui peut permettre que les travaux avancent, [peut être fait]. Là nous en avons discuté. Des mesures ont déjà été prises en matière de remboursement de crédits de TVA, ils l’ont confirmé avec leur appréciation parce qu’on a pris l’engagement de payer 2 milliards par mois pour les 20 premiers milliards qui étaient dus. Les deux premières échéances ont déjà été payées. Il fallait voir s’il fallait encore faire quelque chose pour que nous puissions, en ce qui nous concerne, en ce qui concerne le Trésor public, apporter sa pierre pour l’accélération des travaux”, a détaillé le Minfi. 

Vincent Leroux, DG de NHPC, sur le site du barrage Nachtigal le 03 juin 2022 © Energies Media

Kikot en vue

“Il est bon que les choses se passent bien à Nachtigal” pour pouvoir rassurer les investisseurs en vue du développement d’autres projets à l’instar de Kikot, a justifié Louis Paul Motaze lors de sa première visite sur le chantier depuis le début des travaux en février 2019. 

Dans le cadre du projet Kikot, l’électricien français EDF – qui détient une participation majoritaire de 40% dans Nachtigal Hydro Power Company (NHPC) – envisage de réaliser un barrage dont la puissance pourrait être comprise entre 450 et 700 MW.

Dans la société du projet Nachtigal, l’Etat camerounais détient une participation de 15% aux côtés d’EDF (40%), la Société financière internationale du Groupe de la Banque mondiale (20%), le fonds Africa50 de la Banque africaine de développement (15%) et le fonds d’investissement français STOA (10%).

Le projet d’aménagement hydroélectrique de Nachtigal vise la construction d’un barrage et d’une usine hydroélectrique de 420 MW – près du tiers de la capacité de production d’électricité actuelle du Cameroun – sur le fleuve Sanaga à environ 65 km au nord de Yaoundé. L’achèvement du projet est prévu pour le moment au troisième trimestre 2024.

“A fin avril 2022, plus de la moitié des travaux est achevée avec un taux d’avancement général de 60%. Les taux d’avancement des différents lots de construction sont de 60% pour le lot génie civil, 55% pour le lot électromécanique, 100% pour le lot ligne de transport, 97% pour le lot cité d’exploitation”, d’après les informations officielles de NHPC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *