Cameroun : l’énergéticien français EDF s’active à l’avant-projet du barrage hydroélectrique de Kikot




La filiale camerounaise d’EDF a lancé un appel à pré-qualification d’entreprises pour les prestations géophysiques et géotechniques liées à ce projet de barrage situé sur le fleuve Sanaga, à l’ouest de Nachtigal

 

 

EDF Cameroon, filiale d’Electricité de France (EDF), a lancé un appel à pré-qualification pour les prestations géophysiques et géotechniques liées au projet hydro-électrique de Kikot.

Cet appel à pré-qualification, dont Energies Media a pris connaissance cette semaine, sera clôturé le 09 novembre 2020. Il “s’adresse à des entreprises spécialisées dans la réalisation de reconnaissances géophysiques et/ou de sondages géotechniques et d’essais de mécanique des sols, aussi bien en laboratoire qu’in situ”.

Les dossiers sont attendus au siège d’EDF Cameroon, à Yaoundé.

Les prestations visent à fiabiliser la conception des ouvrages de l’usine, qui nécessitera “d’importants batardeaux” (dispositifs de retenue d’eau provisoires en un lieu donné) de ce projet d’aménagement hydroélectrique, sur le fleuve Sanaga

Les travaux sont prévus sur une période de 3 mois à compter du 21 décembre 2020. Ils s’inscrivent dans l’avant-projet sommaire (APS) du barrage.

Situé à l’ouest de Nachtigal – projet hydroélectrique de 420 MW en cours de développement et dans lequel EDF contrôle la société du projet NHPC -, le barrage de Kikot est le deuxième projet d’aménagement hydroélectrique de l’entreprise française au Cameroun.

EDF a signé en novembre 2019 un accord d’exclusivité avec le gouvernement camerounais pour le développement de ce projet d’hydroélectricité. Kikot pourrait générer une puissance comprise entre 450 et 700 MW. 

L’exploitation de cette infrastructure est projetée vers 2028.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *