Cameroun: le droit de transit du pétrole brut tchadien en hausse de 2,5% au cours des dix premiers mois de 2020




Selon les chiffres du Comité de pilotage et de suivi des pipelines, le Cameroun a perçu 30,71 milliards de F CFA (46,8 millions d’euros) entre janvier et octobre 2020, contre 29,97 milliards de F CFA (45,6 millions d’euros) au cours de la même période en 2019

 

 

Le transport du pétrole brut produit des champs du sud du Tchad, vers le terminal maritime de Komé-Kribi 1 pour exportation, a permis au Cameroun de percevoir 30,71 milliards de F CFA (46,8 millions d’euros) au titre du droit de transit entre le 1er janvier et le 31 octobre 2020, selon les données du Comité de pilotage et de suivi des pipelines (CPSP).

L’instance, placée sous la présidence de l’administrateur-directeur général de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), relève qu’il s’agit d’une “amélioration de 2,5%” par rapport aux 29,97 milliards de F CFA (45,6 millions d’euros) récoltés à la même période en 2019.

Le pipeline Tchad-Cameroun (1080 km, dont environ 900 km au Cameroun) a facilité le transit de 39,91 millions de barils de pétrole sur les 10 premiers mois de l’année, contre 38,79 millions de barils pour la même période de 2019.

“Cette embellie résulte de la hausse de la production des Nouveaux Expéditeurs du Tchad, à savoir PetroChad Mangara, China National Petroleum Company Inc. Chad et Overseas Private Investment Corporation”, souligne le CPSP qui a tenu la 2e session annuelle de son Comité de suivi entre le 17 novembre et le 24 novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *