Cameroun : ce que le gouvernement et CCN ont conclu avec les grévistes pour la reprise des travaux du barrage de Nachtigal




La descente des ministres de l’Energie et du Travail et de la Sécurité sociale à Batchenga vendredi 12 mars a abouti à un accord essentiellement pour le paiement des indemnités de logement et la tenue des élections des délégués du personnel. Reprise des travaux annoncée le 15 mars après près d’un mois et demi d’arrêt de travail

 

 

Une “solution partielle” a été trouvée aux “doléances” des ouvriers en grève sur le site de construction du barrage de Nachtigal depuis le début du mois de février. Reprise des travaux lundi 15 mars.

C’est en tout cas ce que le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, a annoncé aux représentants des grévistes à l’issue de la séance de travail présidée ce vendredi 12 mars à Batchenga (département de la Lékié, région du Centre), en compagnie du ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona.

Comme accord convenu avec l’entrepreneur, la Société camerounaise de construction du barrage de Nachtigal (CCN) va payer les indemnités de logement avec rappel sur cinq mois. Le paiement du premier mois est prévu la semaine prochaine. En outre, la prime de non logement, à savoir 25%, sera étendue à tous les ouvriers “sans impact négatif sur tous les autres éléments du salaire”.

La CCN a aussi autorisé la tenue des élections des délégués du personnel, selon l’annonce faite par le Minee.

Gaston Eloundou Essomba et Grégoire Owona ont indiqué qu’ils reviendront “parachever les négociations” entre CCN et son personnel le 16 avril. 

Rappelons, qu’outre les indemnités de logement, les grévistes réclamaient aussi le départ du directeur de projet du barrage de Nachtigal, Christophe Denat; ainsi que la revalorisation de leurs salaires de 65%. 

La CCN, au cœur de cette actualité, est le groupement constitué par les trois entreprises attributaires du lot génie civil par Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), la société du projet. Il s’agit notamment du belge Besix, du français NGE Contracting et du marocain SGTM.

La NHPC, maître d’ouvrage, est contrôlée par le groupe français EDF (40%), aux côtés de l’Etat camerounais (15%), la Société financière internationale du Groupe de la Banque mondiale (20%), le fonds Africa50 de la Banque africaine de développement (15%) et le fonds d’investissement français STOA (10%).

La livraison du barrage hydroélectrique de Nachtigal (420 MW) et de ses infrastructures associées est prévue en mars 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *