Cameroun: ouverture des candidatures pour la supervision de la construction de la ligne 400 kV Nachtigal-Bafoussam




La mise en service de la ligne est prévue entre octobre 2022 et octobre 2023. Le délai de soumission des manifestations d’intérêt, de la part de structures nationales et internationales, est fixé au 18 mai 2020

 

Les bureaux d’études et consultants spécialisés dans le suivi des ouvrages électriques haute tension peuvent répondre à l’avis de sollicitation à manifestation d’intérêt international pour la “préqualification des bureaux d’études techniques (BET) en vue d’assurer la maîtrise d’oeuvre du projet de construction de la ligne de transport d’électricité 400 kV Nachtigal-Bafoussam ainsi que les ouvrages connexes”.

L’AMI, signé par le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, est daté du 12 mars 2020, mais a été diffusé dans la presse publique le 21 avril.

Le délai de soumission des candidatures est fixé au 18 mai 2020.

Le projet vise à “accroître l’accès en énergie électrique dans certaines régions et de promouvoir l’interconnexion électrique avec la République fédérale du Nigéria, ainsi que l’évacuation de l’énergie des différentes sources de production à l’instar de l’aménagement hydroélectrique de Nachtigal, Song Dong, Grand Eweng”.

La mise en service de la ligne 400 kV Nachtigal-Bafoussam “devra intervenir entre le mois d’octobre 2022 et octobre 2023 conformément à la mise en service de la première turbine et la mise en service totale de l’aménagement hydroélectrique de Nachtigal”, d’après le ministre de l’Energie.

L’AMI précise que le projet et les ouvrages connexes à la ligne comprennent: la ligne 400 KV entre Nachtigal et Bafoussam; la construction d’un poste de transformation 400/225/30/15 KV; l’extension du poste de Nachtigal ; l’extension du poste de Bafoussam ; la construction des lignes 90 kV entre Nachtigal-Bafia, Bafoussam-Bangangté, Bafoussam-Foumban, Nachtigal-Nkometou ; la construction des postes 90/30/15 kV à Bafia, Bangangté et Foumban.

L’entrepreneur des travaux pourrait être l’entreprise indienne Kalpataru Power Transmission Ltd, avec laquelle le gouvernement a signé un mémorandum d’entente pour les études de construction et la mise en service de l’ensemble des ouvrages suscités en mode EPC (ingénierie, approvisionnement et construction), selon le Minee.

L’entreprise a “soumis les études d’avant-projet sommaires (APS), lancé les études environnementales et sociales, démarré avec les études d’avant-projet détaillées (APD). Les déclarations d’utilité publique sur les sites du projet ont été obtenues et les devis de fonctionnement des commissions de constat et d’évaluation sont disponibles”, peut-on lire dans l’avis de sollicitation à manifestation d’intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *