La Chine « continue de dominer les développements du nucléaire » (rapport)




La Chine représente à elle seule la majorité des nouveaux réacteurs nucléaires mis en service dans le monde depuis un an et demi, selon le World Nuclear Industry Status Report 2018

 

La Chine représente à elle seule la majorité des nouveaux réacteurs nucléaires mis en service dans le monde depuis un an et demi, mais elle n’a pas lancé de nouveau chantier récemment, souligne un rapport publié le 04 septembre.

L’an dernier, seuls quatre réacteurs nucléaires ont démarré à travers le monde, dont trois en Chine et un au Pakistan.

Sur le seul premier semestre de 2018, ce sont cinq démarrages qui ont été comptabilisés: trois en Chine (dont le premier EPR de conception française et le premier AP1000 américain) et deux en Russie, selon l’édition 2018 World Nuclear Industry Status Report, un rapport annuel consacré au sujet.

Au total, ce sont seulement 7 gigawatts (GW) de nouvelles capacités de production d’électricité nucléaires qui ont fait leur apparition dans le monde en 18 mois, contre 157 GW de capacités renouvelables (éolien, solaire…), qui sont de plus en plus compétitives économiquement.

« La Chine continue de dominer les développements du nucléaire en raison de décisions qui ont été prises il y a des années », souligne Mycle Schneider, l’un des principaux auteurs du rapport. « Toutefois, combien de temps la Chine pourra-t-elle rester l’exception alors qu’aucune nouvelle construction de réacteur commercial n’y a été lancée depuis décembre 2016? », interroge-t-il.

Au 1er juillet, il y avait 50 réacteurs en construction dans le monde – soit 18 de moins qu’en 2013 – dont 16 en Chine. Mais aucun nouveau chantier n’a été lancé dans ce pays l’an dernier, à l’exception d’un démonstrateur.

La construction de 5 nouveaux réacteurs a été lancée au total en 2017, ainsi que deux de plus au premier semestre 2018, indique le rapport, qui souligne que le rythme des mises en chantier a tendance à ralentir (après 15 en 2010 puis 10 en 2013). Le secteur reste ainsi bien loin de son pic historique, qui remonte à 1976, lorsque 44 nouveaux chantiers avaient été lancés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *