Chiffre d’affaires en hausse de plus de 340% en 2021 pour Panoro Energy




L’entreprise norvégienne a bénéficié de la bonne tenue des prix du baril de pétrole, pour ses activités en Guinée équatoriale, au Gabon et en Tunisie

 

Alors qu’en 2020 Panoro Energy avait enregistré une perte nette de 5,3 millions de dollars, la société norvégienne a réalisé un bénéfice net de 50,2 millions de dollars en 2021, selon les résultats à la fin du quatrième trimestre, aux normes comptables internationales IFRS, présentés le 23 février dernier. 

Suivant sa part de production de pétrole sur le bloc G en Guinée équatoriale, le permis Dussafu Marin au Gabon et les concessions de TPS en Tunisie, Panoro Energy a commercialisé 1,579 million de barils de pétrole brut en 2021 à un prix moyen de 72 dollars par baril. Au cours de l’exercice, la société affiche un chiffre d’affaires de 119,7 millions de dollars (contre 26,9 millions de dollars en 2020), un excédent brut d’exploitation (Ebitda) de 71,9 millions de dollars (contre 6 millions de dollars en 2020), un solde de trésorerie de 24,5 millions de dollars et une dette brute de 96,8 millions de dollars.

La société met les bons résultats de 2021 sur la hausse des cours du pétrole et le démarrage de nouveaux puits de production sur le bloc G en Guinée équatoriale et sur le permis Dussafu Marin au Gabon. 

La part de production de pétrole brut revenant à Panoro Energy, sur ses participations en Guinée équatoriale, au Gabon et en Tunisie, s’est élevée à environ 7 495 barils de pétrole brut par jour l’an dernier. 

Selon ses états financiers pro forma (basés sur une estimation de la performance financière future en fonction des états précédents et excluant des activités les opérations non récurrentes), la part de pétrole brut provenant des participations de Panoro dans les trois pays s’élève à 7 582 barils de pétrole par jour en 2021 (2200 barils par jour en 2020), avec un chiffre d’affaire de 188,6 millions de dollars au cours de l’exercice et un Ebitda de 134,3 millions de dollars.

Panoro Energy détient une participation de 14,25% dans le bloc G en Guinée équatoriale, 17,5% dans le permis Dussafu Marin au Gabon et 29,4% dans la société Thyna Petroleum Services S.A. (TPS) en Tunisie. Dans le pays du Maghreb, TPS exploite cinq concessions pétrolières situées à terre et en eau peu profonde : Cercina, Cercina Sud, Rhemoura, El Ain/Gremda et El Hajeb/Guebiba.

Panoro est également présente en Afrique du Sud. La société norvégienne y détient une participation 12,5% dans le bloc 2B où un puits d’exploration (Gazania-1) est en préparation.

L’opérateur était également présent au Nigeria jusqu’en début d’année 2022. En janvier, Panoro a cédé sa participation dans le bloc OML 113, qui contient le champ producteur de gaz Aje, à la société norvégienne PetroNor E&P Limited. 

La production de pétrole brut provenant des participations directes de Panoro Energy dans ses actifs en Afrique devrait se situer entre 8 000 et 9 000 barils par jour en 2022, Elle estime que cette production sera portée par la Guinée équatoriale (60%), le Gabon (25%) et la Tunisie (15%). En fin d’année 2022, la société s’attend à une part d’environ 10 000 barils de pétrole brut par jour avec le début de la production sur les champs satellites Hibiscus/Ruche du permis Dussafu au Gabon. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *