Cameroun: la chaîne de production de bouteilles de gaz domestique en matériaux composites confiée à l’allemand Kautex Maschinenbau




La sortie d’usine des premières bouteilles de la société Akeno SA est prévue en septembre 2020. Une production de 350 000 bouteilles par an envisagée

 

La société camerounaise Akeno S.A., dirigée par Hubert Otélé Essomba, a confié à l’industriel allemand Kautex Maschinenbau la mise en place d’une chaîne de fabrication de bouteilles de gaz domestique en matériaux composites au Cameroun, a appris Energies-Media jeudi auprès du ministère des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt).

Le ministre de l’Industrie, Ernest Gwaboubou, a procédé, le 16 août, à la pose de la première pierre du projet, dans la localité de Nkolomane, département de la Mefou et Akono, dans la région du Centre.

La capacité de production de l’usine sera de 350 000 bouteilles par an et sa mise en service, “progressive”, devrait générer “600 emplois directs”.

“L’usine aura en son sein un centre d’entreposage des matières premières et des produits finis. Les matières premières représenteront chaque année un total en approvisionnement de 4 milliards de F CFA [environ 6,1 millions d’euros, NDLR], notamment en fibres de verre, polystyrène, époxy, résine”, étaye le document officiel de présentation du projet.

Un centre emplisseur contenant deux sphères de stockage de gaz de pétrole liquéfié (GPL) avec une capacité de 1500 tonnes métriques (TM) est également prévu sur le site.

D’après le promoteur de la société Akeno, les bouteilles de gaz en matériaux composites de l’usine de Nkolomane auront de nombreux avantages: 50% plus légères que les traditionnelles bouteilles en acier, inoxydables et translucides pour faciliter le contrôle du niveau de gaz.

Akeno prévoit d’investir 35 milliards de F CFA (53,3 millions d’euros) dans le projet, sur une durée de cinq ans; montant sur lequel la société a obtenu des exonérations douanières et fiscales de l’ordre de 10,076 milliards de F CFA (environ 15,3 millions d’euros) à la faveur d’une convention signée avec le Minmidt en date du 07 mars 2017. Ces exonérations concernent le matériel et les équipements du projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *