CGG cède son activité d’acquisition de données sismiques fond de mer à Fugro




L’entreprise néerlandaise va reprendre 40% de la participation du groupe parapétrolier français dans Seabed Geosolutions

 

Le spécialiste français de géosciences pour l’industrie pétrolière CGG a annoncé ce 30 décembre la finalisation de sa “sortie définitive de son activité d’acquisition de données sismiques fond de mer”.

Le groupe français a indiqué, dans un communiqué publié ce lundi, avoir “signé un accord pour transférer sa participation de 40% dans la joint-venture Seabed Geosolutions vers Fugro d’ici à la fin du premier trimestre 2020 et pour finaliser les différents sujets de financement de SBGS et de non concurrence en payant $35 millions à Fugro avant le 31 décembre 2019.”

A compter du 31 décembre, CGG, qui compte sortir des activités d’acquisition de données sismiques, ne fera plus ainsi partie de l’actionnariat de la joint-venture Seabed Geosolutions (SBGS). 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *