Cameroun : le rôle de l’IFC dans le développement du projet hydroélectrique Nachtigal




En plus d’être actionnaire de la société du projet, c’est la Société financière internationale qui a coordonné le financement auprès des bailleurs de fonds

 

La signature des accords de financement du barrage hydroélectrique de Nachtigal (420 MW), le 08 novembre dernier, a couronné les actions menées ces dernières années par la Société financière internationale (IFC) pour la réalisation de ce projet d’un coût global de 1,2 milliard d’euros.

D’après des données officielles publiées par le Groupe de la Banque mondiale, l’IFC, actionnaire de la société du projet (Nachtigal Hydro Power Company, NHPC) avec une participation initiale de 30%, a mobilisé le financement en dette du projet: environ 860 millions d’euros auprès de onze institutions de financement du développement et quatre banques commerciales. A ces fonds, il faut ajouter un prêt de l’IFC elle-même pouvant aller “jusqu’à 110 millions d’euros”.

Pour rappel, la structure de financement du projet a été établie sous un ratio d’endettement/fonds propres de 76:24. Le projet a été développé par IFC InfraVentures, un fonds dédié au financement des infrastructures dans les pays en développement.

La Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) – deux autres institutions du Groupe de la Banque mondiale – fournissent des “garanties s’élevant à 257 millions d’euros et 192 millions d’euros respectivement.”

Le projet Nachtigal comprend un barrage et une usine hydroélectrique de 420 MW sur le fleuve Sanaga au niveau des chutes de Nachtigal, à 65 km au nord-est de Yaoundé; et une ligne de transport d’électricité de 50 km.

L’énergie du barrage, qui représente environ 30% de la production électrique du Cameroun, sera revendue par NHPC à Eneo, le concessionnaire du service public de distribution de l’électricité, pendant 35 ans.

Les travaux devraient débuter fin 2018 pour une livraison attendue à l’horizon 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *