Cameroun: les recettes pétrolières collectées à 131,5% au premier trimestre 2018




À 95,5 milliards de F CFA (environ 145,6 millions d’euros), ce sont les seules recettes à avoir été intégralement collectées par rapport aux prévisions d’après la note du ministère des Finances, rendue publique le 29 juin, présentant l’exécution budgétaire à fin mars 2018

 

Le Cameroun n’a pas réussi à mobiliser toutes les ressources budgétaires de l’Etat escomptées au terme du premier trimestre 2018, d’après la note du ministère des Finances, publiée le 29 juin, présentant l’exécution budgétaire à fin mars 2018.

Sur un objectif de 1164,7 milliards de F CFA (1,77 milliard d’euros) sur les trois premiers mois de l’année, le Trésor n’a encaissé que 1032,3 milliards (environ 1,57 milliard d’euros) soit un taux de réalisation de 88,6%.

Recettes fiscales et douanières, recettes non fiscales, emprunts et dons, etc. le résultat a été en deçà des prévisions. Seule rubrique dans le vert: les recettes pétrolières, collectées à 131,5%.

“Les recettes pétrolières se chiffrent à 95,5 milliards à fin mars 2018 […] Elles comprennent 88,6 milliards de redevance pétrolière SNH et 6,9 milliards d’impôt sur les sociétés pétrolières. Par rapport aux 72,6 milliards de prévision trimestrielle, elles enregistrent un taux de réalisation de 131,5%”, détaille la note.

Ces recettes sont en augmentation de 11,6 milliards par rapport à fin mars 2017 où elles étaient de 83,9 milliards de F CFA (127,9 millions d’euros). D’après le ministère des Finances, le niveau du cours moyen du pétrole, situé à “66,8 dollars le baril” pour la période, représente “une hausse de 23,5% en glissement annuel” par rapport au premier trimestre 2017.

Dans d’autres rubriques, les recettes des impôts et taxes recouvrées ont été exécutées à 92,2% (449,6 milliards de F CFA sur un objectif de 487,6 milliards); les recettes douanières à 74,3% (148,6 milliards sur un objectif de 200 milliards); les recettes non fiscales à 93,3% (39,2 milliards sur un objectif de 42 milliards); les recettes des emprunts et dons réalisées enfin à 82,6% (299,4 milliards sur un objectif de 362,5 milliards).

Le document publié vendredi s’appuie sur les prévisions de la loi de Finances initiale du Cameroun pour l’exercice 2018, tablant sur des ressources globales annuelles de 4513,5 milliards de FCFA. Cette loi, promulguée le 20 décembre 2017, a cependant été modifiée le 04 juin 2018 par une ordonnance du président de la République.

Cette ordonnance modifie la répartition de plusieurs rubriques et revoit à la hausse l’enveloppe globale du budget public à 4 689,5 milliards de francs CFA (7,14 milliards d’euros), contre 4 513,5 milliards de francs (6,88 millions d’euros) initialement.

Suivant ce correctif budgétaire, grâce à la remontée des cours du brut, le Cameroun prévoit désormais de récolter 469 milliards de francs CFA (environ 714,9 millions d’euros) dans le secteur pétrolier contre des prévisions de 387 milliards de francs CFA (environ 589,9 millions d’euros) comme dans la loi de Finances promulguée le 20 décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *