Cameroun: la part des recettes hors pétrole réalisées dans le budget de l’Etat en 2017




Sur les 4451,9 milliards de F CFA (environ 6,78 milliards d’euros) collectés en 2017, les recettes non pétrolières (à l’instar des recettes fiscales et douanières) ont représenté une enveloppe de 2671,2 milliards de F CFA. Objectif de recouvrement réalisé à 99%

 

Les prévisions de recouvrement des recettes hors pétrole (impôts et taxes, recettes douanières, recettes non fiscales et en capital) par les services de l’Etat camerounais en 2017 ont été réalisées à 99,4% selon le document de présentation de l’ exécution du budget de l’Etat à fin décembre 2017”, publié ce mois par le ministère des Finances (Minfi).

L’année écoulée, l’Etat a réalisé une collecte de 2671,2 milliards de F CFA  (environ 4,07 milliards d’euros) dans cette catégorie de ressources, par rapport à des prévisions de 2688,2 milliards de F CFA, comme figurant dans la loi de finances 2017.

D’après le Minfi, “les recettes budgétaires internes recouvrées s’établissent à 3 057,1 milliards, augmentant ainsi de 218,8 milliards (+7,7%) par rapport à 2016 où elles étaient de 2838,3 milliards. Cette augmentation est essentiellement attribuable aux recettes non pétrolières”.

Les recettes pétrolières, quant à elles, sont officiellement passées de 425 milliards de F CFA en 2016 à 385,9 milliards de F CFA en 2017, en deçà de l’objectif de 455,1 milliards F CFA.  

Globalement cependant, les ressources escomptées pour le budget de l’Etat ont été dépassées par rapport aux objectifs, affirme le ministère des Finances.

Source: Ministère des Finances du Cameroun

Adopté à 4373,8 milliards de F CFA (environ 6,6 milliards d’euros), le budget de l’Etat, au regard des recettes effectivement collectées, a été fourni avec 4451,9 milliards de F CFA (environ 6,78 milliards d’euros), chiffre enregistré en fin d’exercice. Ce qui représente une “hausse des recettes de 822,4 milliards de F CFA (+22,7%) par rapport à l’exercice 2016 où elles étaient de 3629,5 milliards de F CFA”.

“Cet  accroissement est principalement le fait d’une part, des  ressources exceptionnelles au titre des appuis budgétaires obtenus des  partenaires au développement, dans le cadre de la mise en œuvre du programme économique et financier conclu avec le FMI, et, d’autre part, de l’amélioration des décaissements au titre des prêts projets”, renseigne le document.

Le Cameroun a en effet reçu 1394,8 milliards de F CFA (environ 2,1 milliards d’euros), à titre d’emprunts et dons, par rapport à un objectif de 1230,5 milliards de F CFA (environ 1,87 milliard d’euros) “soit 164,3 milliards de F CFA de plus et un taux de réalisation de 113,4%”.

Le ministère camerounais des Finances envisage une croissance du PIB de 4,8% en 2018 “sous l’impulsion du secteur tertiaire et de l’accroissement de l’offre d’énergie pour les entreprises du secteur secondaire”; contrairement au Fonds monétaire international (FMI) qui table sur 4,2%.E

Le taux de croissance “devrait se situer autour de 3,7% en 2017 contre 4,5% en 2016”, souligne le Minfi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *