Cameroun: les ventes de gaz de Logbaba en baisse de près de 49% au premier trimestre 2020




Les ventes de gaz de ce champ situés dans la région du Littoral s’élèvent à 464 millions de pieds cubes standard pour la période allant de janvier à mars 2020, contre 903 millions de pieds cubes par jour à la même période en 2019

 

 

Gaz du Cameroun (GDC), opérateur du champ gazier Logbaba dans la région du Littoral, a commercialisé 464 millions de pieds cubes standard (mmscf) de gaz entre janvier et mars 2020 pour des ventes moyennes de 5,1 millions de pieds cubes standard par jour, selon les résultats du premier trimestre de sa maison mère Victoria Oil and Gas (VOG).

Sur ces quantités, les ventes revenant à GDC représentent 265 mmscf suivant sa participation dans l’association exploitant le champ.

A la même période en 2019, l’entreprise avait globalement commercialisé 903 mmscf (dont 515 mmscf pour GDC), pour une production moyenne quotidienne de 10,1 millions de pieds cubes standard.

La baisse des ventes de gaz de Logbaba, de 48,62% sur les trois premiers mois de l’exercice 2020, est principalement à lier à la suspension de l’approvisionnement d’Eneo – plus gros client de GDC – depuis la mi-septembre 2019. 

En ce qui concerne les condensats, le champ a permis de produire 1343 barils (dont 766 barils pour GDC) au premier trimestre 2020. Au premier trimestre 2019, les ventes de condensats avaient représenté 6710 barils dont 3825 pour GDC.

L’association mise sur pied pour le volet amont (exploration-production) à Logbaba comprend GDC – opérateur avec une participation de 57% -, la compagnie américaine RSM (38%) et la Société nationale des hydrocarbures du Cameroun (SNH) qui détient une participation de 5%.

L’opérateur du champ compte actuellement “une trentaine” de clients industriels à Douala, capitale économique du Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *