Cameroun : GDC accepte finalement 5 millions USD d’Eneo pour la rupture du contrat de la centrale à gaz de Logbaba

L’arrangement à l’amiable a été conclu le 16 avril 2021. La filiale de Victoria Oil and Gas réclamait, à fin juillet 2020, près de 10 millions de dollars pour cette centrale qu’Eneo n’exploitait plus depuis le début du second semestre 2019

 

La compagnie britannique Victoria Oil and Gas (VOG), maison-mère de Gaz du Cameroun (GDC) a annoncé, le 19 avril, la fin du litige avec la société concessionnaire de la distribution de l’électricité au Cameroun (Eneo).

D’après VOG, GDC et Eneo ont conclu, le 16 avril dernier, un arrangement à l’amiable pour la rupture du contrat de la centrale à gaz de Logbaba (30 MW) en juillet 2019. GDC va recevoir dans ce cadre 2,74 milliards de F CFA (environ 5 millions de dollars américains) d’Eneo pour solder les montants qui étaient réclamés au distributeur (16 millions de dollars dont 09 millions de dollars net pour GDC dans l’association exploitant le projet Logbaba à fin juin 2020). 

La société Eneo, contrôlée par l’investisseur britannique Actis, contestait les sommes demandées par GDC, étant donné que GDC avait continué à établir des factures de fourniture de gaz à la centrale alors que cette dernière n’approvisionnait plus en énergie l’opérateur. Eneo avait cessé d’utiliser l’énergie de la centrale pour des questions de trésorerie de l’entreprise.

Dans les faits, l’approvisionnement d’Eneo en énergie à Logbaba (Littoral) avait été suspendue mais la société continuait d’être facturée par GDC, même sans fournir de gaz, sur la base d’une clause “Take-or-pay” (mécanisme par lequel le vendeur garantit la livraison d’une certaine quantité de gaz et l’acheteur le paiement du prix, qu’il en prenne livraison ou non) contenue dans le contrat de vente et d’achat de gaz signé entre les deux entités. VOG s’était toujours appuyé sur cette clause. 

Les 5 millions de dollars que GDC va recevoir d’Eneo représentent les factures émises en octobre, novembre et décembre 2019 avec les intérêts associés.

Ce paiement représente “le règlement définitif de tous les montants facturés à Eneo”, a indiqué VOG. 

Le directeur général de la maison-mère de GDC, Roy Kelly, explique que cette entente avec Eneo évite à l’entreprise des arbitrages longs et coûteux qui auraient pu prendre plusieurs années dans le cadre du droit camerounais. La direction de GDC peut maintenant “se concentrer sur les activités et la stratégie”, affirme-t-il. 

Gaz du Cameroun exploite le champ gazier Logbaba, un champ onshore (à terre) situé dans la région du Littoral et en production depuis 2012. GDC y produit du gaz naturel qu’il distribue à “une trentaine de clients industriels” à Douala, via un pipeline d’environ 50 km qui dessert les zones industrielles de Bassa et Bonabéri.

La centrale thermique de Logbaba, d’une puissance installée de 30 MW, est exploitée par Altaaqa Alternative Solutions Projects DWC-LLC et le combustible (gaz naturel) fourni par GDC lorsque l’usine est en fonctionnement. Eneo, l’acheteur de l’énergie, à travers la centrale de Logbaba, absorbait plus de la moitié des ventes de gaz du champ Logbaba.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *