Cameroun: les fonds promis par la BID pour le financement des importations de pétrole brut de la Sonara en 2018 sont disponibles

Le ministre de l’Economie a signé l’accord de prêt syndiqué de 68 millions d’euros le 03 avril 2018, à Tunis, lors de la 43ème rencontre annuelle du Conseil des gouverneurs de la Banque islamique de développement

 

Le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), Alamine Ousmane Mey (photo, d), a signé, le 03 avril à Tunis (Tunisie), pour le compte de l’Etat du Cameroun, un accord de prêt syndiqué de 68 millions d’euros, avec la Société internationale islamique de financement du commerce (International Islamic Trade Finance Corporation en anglais, ITFC).

La signature, du côté de cet organe spécialisé du groupe de la Banque islamique de développement (BID), a été apposée par Hani Salem Sonbol (photo, g), président-directeur général de l’ITFC.

Le prêt consenti par l’ITFC à l’Etat du Cameroun est destiné au financement des importations de pétrole brut de la Société nationale de raffinage (Sonara).

Pour rappel, le Cameroun importe du pétrole brut léger et exporte le pétrole produit localement, qui a les caractéristiques d’être un brut lourd et acide, non adapté à l’outil de production de l’unique raffinerie du pays.

La Sonara, située à Limbé (Sud-Ouest), à travers le brut léger qu’elle achète/importe et raffine, permet d’approvisionner le marché national et régional dans divers produits pétroliers: butane, essence super, jet, pétrole lampant, gasoil, distillat, fuel oil.

Les fonds accordés par l’ITFC à l’Etat du Cameroun pour la Sonara consistent en un prêt de type Mourabaha. Il s’agit d’un produit de la finance islamique, qui permet l’achat et la revente d’un bien par une structure financière à un client, sans intérêts mais plutôt avec une commission de transaction ou marge bénéficiaire communiquée à l’avance au client.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *