Cameroun: la construction du barrage de Nachtigal devrait démarrer en fin d’année 2017 ou début 2018




D’après le PDG de Electricité de France (EDF), reçu en audience par le chef de l’Etat camerounais mardi 06 juin, les négociations pour le financement de l’ouvrage sont déjà bouclés

Le ministre de l’Eau et de l’Energie, Basile Atangana Kouna; et le président-directeur général de Electricité de France (EDF), Jean-Bernard Lévy; ont signé mardi 06 juin 2017 à Yaoundé, la lettre d’intention pour le financement du barrage hydroélectrique de Nachtigal Amont.

Le même jour, peu avant la signature de ce document, le PDG d’EDF venait d’être reçu en audience par le président de la République du Cameroun, Paul Biya. A l’issue de cette audience, Jean-Bernard Levy a déclaré à la presse qu’une “décision d’investissement définitive” du barrage interviendra “vers la fin de l’année” 2017 vu que les négociations sont “bouclées” avec les financiers. La livraison de l’ouvrage est quant à elle attendue à l’horizon 2021-2022, a-t-il ajouté.

Le projet de barrage hydroélectrique de Nachtigal, situé sur le fleuve Sanaga (principal fleuve du Cameroun), à 65 KM de Yaoundé, sera réalisé par la Nachtigal hydro power company (NHPC). Il s’agit d’une société de droit camerounais créée en juillet 2016 et dont les parts sont réparties entre EDF (40%), la Société financière internationale (30%) et l’Etat du Cameroun (30%).

Le projet hydroélectrique de Nachtigal Amont (420 MW) dans ses composantes comprend: la construction de barrages en béton compacté au rouleau (BCR), d’un canal usinier, d’une centrale hydroélectrique dotée de sept groupes de 60 MW et d’une ligne d’évacuation d’énergie jusqu’à la capitale Yaoundé.

D’après le ministre de l’Eau et de l’Energie, cette capacité correspond à 40% de la production actuelle du Cameroun. “L’objectif c’est d’avoir 3 000 MW à l’horizon 2023”, a expliqué Basile Atangana Kouna mardi 06 juin, à l’issue de la signature de la lettre d’intention du financement du barrage en présence du DG de EDF et du chef du gouvernement camerounais, Philémon Yang.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *