Le Cameroun compte 814 stations-service en septembre 2018 (officiel)

Ces postes de distribution des produits pétroliers ont connu une croissance de 64,7% en sept ans, passant de 526 en 2011 à 814 en 2018, d’après des sources gouvernementales

 

La construction de stations-service a connu une croissance de 64,7% au Cameroun entre début 2011 et septembre 2018, passant de 526 à 814 à ce jour, selon des données contenues dans un bilan des réalisations sur le septennat dressé par le ministère de l’Eau et de l’Energie (Minee).

Cette hausse du nombre de postes de distribution des produits pétroliers a favorisé “une augmentation du taux de desserte des populations de 55%”, renseigne le Minee.

De façon générale, se félicite le Minee à la veille de l’élection présidentielle qui doit désigner un successeur éventuel à Paul Biya: “tout au long du septennat qui s’achève, les approvisionnements en produits pétroliers ont été réguliers et sans rupture sur l’ensemble du territoire national. La consommation globale est passée de 1 499 535 m3 en 2011 à environ 1 900 000 m3 en 2018 pour les produits liquides, soit un accroissement de 27%” en sept ans.

Infrastructures nécessaires dans l’approvisionnement des marketers en produits pétroliers, les capacités de stockage de pétrole brut et de produits raffinés de la Sonara – unique raffinerie du Cameroun – “sont passées de 328 000 m3 en 2011 à  455 000 m3 en 2018”.

Gaz domestique

Au niveau de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP) – maillon de la chaîne d’approvisionnement et de distribution pétrolières – les capacités de stockage des produits blancs (gasoil, pétrole lampant, essence) ont été “portées de 208 645 m3 en 2011 à 238 545 m3 en 2018 avec la construction de plusieurs bacs à Yaoundé et Douala”, renseigne le document édité par le Minee et retraçant les réalisations dans le secteur de l’Energie ces sept dernières années.

Les capacités de stockage de gaz de pétrole liquéfié (GPL et couramment appelé gaz domestique) ont elles “doublé, passant de 2 370 TM [tonnes métriques, NDLR] en 2011 à 4 970 TM en 2018, correspondant à une augmentation de 2600 TM,  soit un accroissement de 109,7% sur le septennat.”

Selon les données du ministère de l’Energie, la consommation de gaz domestique est passée de 67 000 tonnes métriques en 2011 à près de 110 000 tonnes métriques en 2018, soit un taux de croissance moyen de 9% par an et 64% pour l’ensemble du septennat qui s’achève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *