Cameroun: les clauses du contrat signé par Noble Energy pour l’exploitation de gaz naturel dans le bloc Yoyo




Après quatre ans de négociations, la société américaine a conclu un contrat de partage de production avec l’Etat du Cameroun pour une durée de 25 ans. Au moins 47 milliards de m3 de gaz à exploiter

 

Dans le cadre des entreprises menées pour la valorisation des ressources gazières nationales, l’Etat camerounais a signé, le 1er juin 2017, un contrat de partage de production(CPP) avec la société américaine Noble Energy, opérateur pétro-gazier qui a son siège social à Houston, dans la ville de l’Etat du Texas (Etats-Unis).

Le CPP en question a été signé  entre l’Etat du Cameroun, représenté par le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, Ernest Gwaboubou; et l’administrateur-directeur général de la SNH, Adolphe Moudiki. L’opérateur était représenté par la vice-présidente de Noble Energy Cameroon Ltd, Kelly Later.

La signature de cet accord marquait des négociations de quatre ans, conduites en 12 rencontres, entre le 03 mai 2013 et le 31 mai 2017, par la Commission permanente de négociation des contrats pétroliers et gaziers, que préside Jean-Jacques Koum. Cette commission comprend des représentants de la SNH et de quatre ministères: Industrie, Mines et Développement technologique; Finances; Environnement; Commerce.

Le bloc Yoyo concédé à Noble Energy a officiellement un potentiel “minimum” de 47 milliards de m3 de gaz naturel et 18 millions de barils de condensats (pétrole brut très léger).  

Il s’étend sur plus de 679 km2 dans le bassin offshore de Douala/Kribi-Campo.

Le bloc Yoyo se prolonge en Guinée équatoriale dans le champ Yolanda. Les deux partagent en langage technique “le même corps géologique”.

Ce caractére transfrontalier a été l’un des éléments qui a fait traîner l’octroi de la concession sur ce bloc, le Cameroun et la Guinée Equatoriale devant préalablement aboutir à un accord sur l’exploitation des ressources.

Le CPP Yoyo a été conclu pour une durée de 25 ans, renouvelable une fois pour une durée de 10 ans. L’Etat camerounais, à travers la SNH, participe dans ce champ, à hauteur de 25%.

Les négociations avaient initialement débuté en 2008 avec la firme malaisienne Petronas Carigali Overseas, qui jeta l’éponge en juillet 2015, à cause de l’environnement international marqué par la chute des cours du pétrole et la baisse des investissements dans le domaine.

Dans le cadre du contrat signé, Noble Energy devra engager 250 000 dollars chaque année durant la phase d’exploitation et de développement du projet, pour la formation de Camerounais autre que ceux employés par la société. Noble devra également consacrer un budget de 200 000 dollars pour réaliser des activités sociales.

Le Cameroun dispose d’importantes ressources en gaz naturel dont les réserves prouvées sont estimées à environ 154 milliards de m3, selon la SNH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *