Cameroun: les barrages hydroélectriques en projet




Le démarrage de la construction d’une dizaine d’ouvrages est prévu entre 2018 et 2019

 

En visite officielle au Cameroun, mi-juillet 2017, le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi A. Adesina, avait procédé à la pose de la première pierre de l’usine de pied du barrage de Lom Pangar, qui apportera à terme 30MW à des localités de la région de l’Est.

Comme cette usine de pied, des projets sont en cours au Cameroun pour augmenter de façon substantielle l’offre en énergie électrique, actuellement évaluée à 1341 MW.

Au chapitre des infrastructures quasiment achevées mais dont les lignes de distribution de l’énergie électrique fournie par les centrales ne sont pas encore toutes prêtes, figure: le barrage hydroélectrique de Mekin (15 MW) et le barrage de Memve’ele (211 MW). La mise en service de ces ouvrages, tous deux situés dans la région du Sud, est attendue en cette année 2017.

A côté de ces ouvrages, d’après des données obtenues obtenues par Energies Media auprès de l’inspecteur général du ministère de l’Eau et de l’Energie – Denis Ntamack – début octobre lors d’un forum, figurent des projets dits “de deuxième génération”.

Il s’agit, en l’occurrence, des barrages de: Nachtigal Amont (420 MW); Makay (350 MW); Grand Eweng (1800 MW); Song Dong (270 MW); Menchum (75 MW);  Bini à Warak (75 MW); Njock (119 MW).

A Limbe, dans le Sud-Ouest, il est prévu la mise en place d’une centrale thermique de 300 MW fonctionnant au gaz naturel.

L’exécution de ces projets, sur le papier, est attendue entre 2018 et 2019; et l’exploitation entre 2021 et 2025.

Reaction(s) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *