Bowleven ajourne la nomination de son président en attendant les résultats de deux puits gaziers en exploration au Cameroun




La compagnie pétrogazière britannique détient 20% des parts dans la coentreprise qui exploite le champ gazier Etinde dans le bassin du Rio del Rey

 

La compagnie pétrogazière Bowleven a annoncé, la semaine dernière, le report de la nomination de son président, en attendant les résultats de forages de deux puits gaziers prévus sur le permis Etinde, d’après des informations concordantes relayées par plusieurs médias britanniques le 03 mai.

En attendant, Matt McDonald, administrateur non exécutif, assurera les fonctions de président non exécutif de l’entreprise.

Le poste de président est vacant depuis la réforme du conseil d’administration de la société, engagée par l’actionnaire Crown Ocean Capital (COC), tout au long de l’année 2017. Cette réforme avait abouti au départ de nombreux administrateurs, à l’instar du directeur de l’exploitation de l’époque, David Clarkson; et du président exécutif, Billy Allan.

Récemment, en mars 2018, lors de la publication des résultats provisoires de l’entreprise, le directeur général de Bowleven, Eli Chahin, a indiqué que le champ Etinde avait le potentiel de fournir des «rendements significatifs pour l’entreprise, ses partenaires et ses actionnaires».

Le forage de IM-6, premier puits d’évaluation du champ gazier Etinde, est prévu au second trimestre 2018, suivant les perspectives présentées dans les résultats provisoires, non audités, à la fin du second semestre 2017, publiés par Bowleven le 29 mars 2018.

Les deux emplacements de puits convenus entre Bowleven et ses partenaires ciblent des ressources d’environ 1 à 2 trillions de pieds cubes de gaz (l’équivalent de 28,3 milliards à 56,6 milliards de m3 de gaz).

La part de Bowleven dans le programme de forages et d’essais avoisine une valeur nominale de 40 millions de dollars, d’après les données publiées dans les résultats provisoires de mars 2018.

Le forage va être effectué par la plateforme Topaz Driller, louée au nom de la coentreprise qui intervient dans le champ Etinde.

Le champ Etinde, dont le permis d’exploitation couvre une superficie de 461 km2, est opéré par New Age (37,5% des parts); aux côtés du russe Lukoil (37,5%) et de Bowlewen (25%). 

En dehors d’Etinde, Bowleven détient une participation de 100% dans le permis de recherche attribué pour le champ Bomono, situé dans le bassin sédimentaire de Douala/Kribi-Campo.

La société est en en pourparlers avec Victoria Oil and Gas, une autre compagnie britannique présente au Cameroun, qui souhaite prendre une participation de 80% dans ce champ qui couvre une superficie de 2 328 km².

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *