Le bénéfice net du groupe pétrolier espagnol Repsol en progression de 18,6% sur un an




Repsol a publié mercredi, 31 octobre, un bénéfice net de 625 millions d’euros pour le troisième trimestre 2018. Le bénéfice net ajusté s’est élevé quant à lui à 588 millions d’euros

 

Le groupe pétrolier espagnol Repsol a publié mercredi, 31 octobre, un bénéfice net de 625 millions d’euros, en hausse de 18,6% sur un an, dopé par la rentabilité de sa branche exploration et production. Le bénéfice net ajusté, considéré par le groupe comme l’indicateur le plus significatif de sa performance, s’est élevé à 588 millions d’euros, progressant de 11,4% sur un an.

La production totale a atteint 691 milliers de barils équivalent pétrole par jour, en légère baisse par rapport à la même période en 2017 (-0,3%).

Mais Repsol est tiré vers le haut par les bénéfices de sa branche exploration et production (dite « upstream »), qui ont bondi de 148,6% par rapport au troisième trimestre 2017, à 368 millions d’euros. Ainsi « une plus grande production en Libye, l’acquisition de Visund », un champ situé en mer du Nord en Norvège, ont compensé, entre autres, « la moindre demande de gaz » au Venezuela, a justifié Repsol.

Les « prix plus élevés du brut et du gaz » ont également eu « un effet positif » sur le résultat opérationnel des activités d’exploration et de production. La rentabilité de cette branche « upstream » a fortement augmenté : son excédent brut d’exploitation (Ebidta) a bondi de 70,6% au troisième trimestre par rapport à la même période de l’année 2017.

Les bénéfices de l’activité de raffinage et de chimie (la branche « downstream ») ont en revanche baissé de 33,1% par rapport à la même période en 2017, à 336 millions d’euros. Cette branche « downstream » est moins rentable au troisième trimestre, avec un excédent brut d’exploitation (Ebidta) en baisse de 18% par rapport à la même période l’année dernière.

Par ailleurs, le groupe a considérablement réduit sa dette nette, qui s’établit à 2,3 milliards d’euros au troisième trimestre, soit une baisse de 67% par rapport au troisième trimestre 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *