Le bénéfice net de PetroChina en hausse de 348,5% au troisième trimestre 2018




La hausse des prix du brut a profité au troisième trimestre aux géants chinois du secteur pétrolier, surtout PetroChina

 

La hausse des prix du brut a profité au troisième trimestre aux géants chinois du secteur pétrolier, Sinopec et surtout PetroChina, qui a plus que triplé son bénéfice net.

PetroChina, entité cotée du géant pétrolier étatique CNPC et premier producteur de brut de Chine, a vu son bénéfice net bondir de 348,5% sur un an, à 21,03 milliards de yuans (2,66 milliards d’euros).

Profitant d’une demande robuste et d’une croissance soutenue en Chine, le groupe explique avoir « saisi les opportunités favorables offertes par la hausse des prix du pétrole », les cours du baril ayant augmenté de 39% sur les trois premiers trimestres par rapport à la même période de l’an dernier.

Si la production de pétrole de PetroChina n’a progressé que de 0,5% sur les neuf premiers mois de l’année, à 663,3 millions de barils, la production de gaz naturel a augmenté plus fortement (+4,8%).

Le groupe a concédé toutefois dans un communiqué devoir faire face à un environnement politique et économique « incertain » au niveau mondial, sur fond de frictions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis et de tensions géopolitiques.

L’Iran, qui consacre environ un quart de ses exportations de pétrole à la Chine et dispose des deuxièmes réserves de gaz naturel au monde, est en effet sous la menace de nouvelles sanctions américaines. Washington a fixé à début novembre la date butoir pour que l’ensemble des pays réduisent significativement ou cessent leurs importations de brut iranien, sous peine de représailles commerciales et financières.

De son côté, le groupe étatique pétrochimique Sinopec a annoncé un bénéfice net en hausse de 62,9% sur un an au troisième trimestre, à 18,38 milliards de yuans (2,3 milliards d’euros). Un résultat porté notamment par une très forte demande en gaz naturel en Chine (+18%) depuis le début de l’année.

La demande de produits chimiques est par ailleurs restée à un niveau élevé en Chine, en particulier pour l’éthylène (+7,8%), permettant de maintenir des marges importantes, a expliqué Sinopec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *