Le barrage de Chollet et l’interconnexion Tchad-Cameroun parmi les 11 projets que la Cemac présente aux investisseurs à Paris les 16-17 novembre




Ces deux projets d’énergie figurent dans les « projets intégrateurs prioritaires » identifiés par la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale

 

 

La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) organise à Paris (France), les 16 et 17 novembre 2020, une table ronde destinée à lever des financements pour 11 projets d’infrastructures faisant partie d’un ensemble de 84 projets du Programme économique et régional (PER) 2017-2020 de l’institution sous-régionale.

Parmi ces 11 projets, figurent deux dans le secteur de l’énergie: le barrage hydroélectrique de Chollet (600 MW) initié par le Cameroun et le Congo-Brazzaville; et le Projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad (Pirect)

Sur le site web dédié aux 11 projets d’infrastructures ciblés pour l’opération de recherche de financements des 16 et 17 novembre, la Commission de la Cemac évalue le coût de mise en œuvre du projet d’aménagement hydroélectrique de Chollet à 1 832 millions d’euros, dont 49,47 millions d’euros déjà mobilisés; et le Pirect à 466 millions d’euros dont 34,2 millions d’euros mobilisés.

“Les 11 projets intégrateurs prioritaires qui ont été choisis pour cette table ronde ont été choisis pour leur haut degré de maturité et de préparation”, explique la Commission de la Cemac.

La Cemac regroupe six États d’Afrique centrale: Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad.

La liste des 11 projets à soumettre aux investisseurs les 16 et 17 novembre 2020

  • Construction d’un pont sur le fleuve Ntem et facilitation du transport, et de la sécurité; routière sur la route transnationale Kribi-Campo-Bata reliant le Cameroun et la Guinée Équatoriale;
  • Construction de la voie express Lolabe-Campo (40 km) entre le Cameroun et la Guinée Equatoriale;
  • Construction de la route Ndende-Doussala (144 km) entre le Gabon et le Congo;
  • Construction de la route Kogo-Akurenam (Sud-Est Guinée Equatoriale – Gabon);
  • Corridor Brazzaville-Ouesso-Bangui-Ndjamena (Congo/ RCA/ Tchad);
  • Aménagement hydroélectrique de Chollet et des lignes électriques (Cameroun/ Congo/ Gabon/ RCA);
  • Interconnexion des réseaux électriques (Cameroun – Tchad);
  • Interconnexion du Cameroun avec les pays de la CEMAC par la fibre optique;
  • Construction du port sec de Beloko (Corridor Douala – Bangui);
  • Construction du port sec de Dolisie (Corridor Gabon – Congo);
  • Université inter-Etats (Cameroun – Congo).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *