La Banque mondiale va cesser de financer “les activités en amont du secteur pétrolier et gazier après 2019”




Déclaration faite le 12 décembre lors du One Planet Summit, que le Groupe a co-organisé à Paris avec la France et l’ONU

 

Le Groupe de la Banque mondiale, que préside Jim Yong Kim (photo), a déclaré ce mardi, à l’occasion de la tenue à Paris du One Planet Summit, qu’il ne financera plus d’“activités en amont du secteur pétrolier et gazier après 2019”. Concrètement, l’institution ne devrait plus soutenir de projets d’exploration pétrolière et gazière. 

De nombreuses organisations plaident depuis quelques années déjà pour un désinvestissement dans les énergies fossiles, émettrices de deux tiers des gaz à effet de serre.

L’institution multilatérale de développement a néanmoins souligné qu’elle pourrait, à l’avenir, débloquer des financements “en amont du secteur gazier”: pour des projets menés “dans les pays les plus pauvres” lorsque ces derniers favorisent “indéniablement l’accès à l’énergie des pauvres”.

Le Groupe a également annoncé qu’il va progressivement décarboniser son portefeuille d’activités.

“À compter de l’année prochaine, le Groupe déclarera les émissions de gaz à effet de serre des projets d’investissement qu’il finance dans les principaux secteurs producteurs d’émissions, tels que le secteur énergétique. Les résultats seront publiés tous les ans à partir de fin 2018”.

Lors du One Planet Summit, l’institution multilatérale a également présenté de nombreux mécanismes de financement durable qui seront développés pour l’accompagnement de solutions liées au changement climatique, à la maîtrise de l’énergie et aux énergies renouvelables, entre autres.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *