Les attentes de l’Ethiopie, après le démarrage de ses premiers tests de production de pétrole brut




Le chinois Poly-GCL a démarré les tests de production de pétrole dans le bassin de l’Ogaden le 28 juin. Le gouvernement s’attend dès le début de la production à un milliard de dollars de revenus annuels issus de l’exploitation de gaz naturel et de pétrole dans ce pays d’Afrique de l’Est

 

Le groupe chinois Poly-GCL Petroleum Group Holdings Limited (Poly-GCL) a démarrré, jeudi 28 juin, les premières productions de pétrole brut en Ethiopie dans le bassin de l’Ogaden (Etat régional Somali, sud-est de l’Ethiopie).

La cérémonie officielle marquant cet événement a été organisée en présence du ministre éthiopien des Mines, du Pétrole et du Gaz naturel – Meles Alemu – et du président de Poly-GCL, Yu Baodong.

Le gouvernement éthiopien prévoit d’engranger un milliard de dollars dès la première année d’exploitation de gaz naturel et du pétrole brut produit sur le territoire.

Le Premier ministre, Abiy Ahmed, cité dans le journal public Ethiopian Herald jeudi, a avancé des revenus de 7 milliards de dollars par an lorsque l’exploitation atteindra sa pleine capacité.

Dans son allocution, Yu Baodong a indiqué que la compagnie qu’il préside a évalué la production quotidienne de pétrole de ses permis à 90 tonnes, pour un début.

Le groupe chinois a signé cinq contrats de partage de production avec le gouvernement éthiopien en 2013 pour explorer le bassin de l’Ogaden.

Poly-GCL évalue les réserves de gaz présentes dans le bassin de l’Ogaden à 7 voire 8 TCF (198,2 milliards de m3 à 226,53 milliards de m3).

Le groupe opère dans différents métiers de la chaîne de valeur des hydrocarbures: exploration et exploitation des champs, développement, transformation, stockage et transport des hydrocarbures, marketing commercial, gestion des terminaux.

En Ethiopie, la compagnie est également engagée dans un projet de gazoduc transfrontalier, long de 749 km, qui pourra transporter jusqu’à 12 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an vers Djibouti.

 

Lire aussi: Les exportations de gaz à partir du pipeline transfrontalier Ethiopie – Djibouti seront possibles en 2021 (PM Éthiopien)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *