L’Initiative de l’Afrique pour les énergies renouvelables à la quête de financements pour produire 10 GW de capacités additionnelles d’ici 2020




Le chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé, préside à Conakry, jusqu’au 14 juin, le Forum des énergies renouvelables de l’Afrique: un événement consacré à l’AREI

 

Le président de la République de Guinée, Alpha Condé (photo), a présidé mardi, 11 juin, l’ouverture du Forum des énergies renouvelables de l’Afrique, un événement dédié à l’Initiative de l’Afrique pour les énergies renouvelables (AREI) dont le chef de l’Etat guinéen assure la coordination depuis sa mise sur pied.

L’AREI (Africa Renewable Energy Initiative) a été lancée à Paris en 2015, en marge de la 21e conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 21). Elle est placée sous le mandat de l’Union africaine.

Le Forum qui se tient à Conakry, jusqu’au 14 juin, vise à permettre aux participants de “découvrir les opportunités de développement qu’offrent les énergies renouvelables et de présenter le potentiel de leurs pays afin de trouver des investisseurs”, précise la présidence de la République de Guinée.

Dans une note d’information consacrée au Forum, les organisateurs de l’événement rappellent que l’Initiative a pour objectif de générer 10 gigawatts (GW) de capacités nouvelles à partir des sources d’énergie renouvelable sur le continent d’ici 2020 – en mobilisant au moins 20 milliards de dollars d’investissements -; et atteindre 300 GW d’ici 2030.

L’ouverture du Forum des énergies renouvelables de l’Afrique a été précédée, lundi, d’une réunion ministérielle de l’AREI à laquelle ont pris part des délégations de Guinée, du Tchad, de la Namibie et de l’Egypte, entre autres.

Selon les informations publiées dans le cadre de cette réunion ministérielle et relayées par Xinhua, l’AREI vise à rehausser le taux de consommation d’énergie renouvelable en Afrique, de 5% en 2013 à 22% à l’horizon 2030.

Elle encourage les pays africains à privilégier le développement de quatre types d’énergies renouvelables: la biomasse pour la cuisine, l’énergie hydroélectrique, l’éolien et l’énergie solaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *