Mauritanie: le français Area Group va assurer la certification carbone des projets d’énergies renouvelables menés par la Somelec




Il s’agit, pour la Société mauritanienne d’électricité (Somelec), de projets solaires et éoliens totalisant une puissance de 195 MW

 

Le français Area Group (ex Ecosur Afrique) a annoncé, cette semaine, avoir conclu un arrangement avec la Société mauritanienne d’électricité (Somelec) en vue d’assurer la certification carbone de l’ensemble des projets d’énergies renouvelables de cette Société.

Le marché carbone regroupe des mécanismes d’échanges et de transactions des crédits de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Les crédits carbone sont des crédits obtenus à chaque tonne de CO2 qui n’est pas libérée dans l’atmosphère. La quantification des GES induits par des projets sur le marché carbone consiste à comparer les émissions de GES après l’implantation du projet par rapport au scénario de base, c’est-à-dire avant que le projet n’existe.

Les projets identifiés par Area Group pour le compte de la Somelec concernent: “une centrale solaire PV de 15 MW (en service), un parc éolien de 30 MW (en service), une centrale solaire PV de 50 MW (en service), un parc éolien de 100 MW (en développement).”

“Ces projets totalisant une puissance de 195 MW, sans compter une puissance globale de 16 MW installée au niveau des centrales hybrides de 11 villes à l’intérieur du pays, limitent le recours aux énergies thermiques et réduisent l’intensité carbone du réseau électrique national. Près de 350 000 tonnes d’émissions équivalent CO2 seront ainsi évitées chaque année par ces moyens de production électrique”, indique Area Group.

Les accords signés entre les deux parties prévoient également une monétisation des crédits carbone effectuée par Aera Group, en vue de générer des revenus complémentaires pour la Somelec sur une période d’au moins 10 ans.

Il s’agit des premiers financements carbone expérimentés en Mauritanie.

L’exploitation des énergies renouvelables permettra, “à la fin du projet de parc éolien de 100 MW en cours, de porter à près de 200 MW la puissance des centrales vertes raccordées au réseau. La finance climat est un outil au service de nos ambitions. Nous nous inscrivons pleinement dans l’Accord de Paris et les mécanismes internationaux”, a déclaré le directeur général de la Somelec, Mohamed Salem Ahmed.

En Afrique, Area Group revendique un portefeuille de plus de 40 projets crédits carbone dans 18 pays du continent dont 36 enregistrés et près d’une dizaine émettant annuellement des crédits carbone. 

“Grâce à ces actifs, Aera Group a généré plus de 3 millions d’euros de revenus additionnels pour des projets d’énergies renouvelables, d’efficacité énergétique ou de traitement des déchets en Afrique”, relève la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *