Afrique du Sud: appui financier de 218 millions de dollars pour la modernisation et l’extension du réseau de transport d’électricité




Le prêt de la Banque africaine de développement, destiné à Eskom, va servir à la construction de lignes HT dans les provinces du KwaZulu-Natal et de Mpumalanga et des sous-stations électriques associées

 

Le conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 25 septembre dernier, un prêt de 2,886 milliards de rands (environ 217,9 millions de dollars américains) en faveur de l’Afrique du Sud, pour le Projet d’amélioration du réseau de transport d’électricité d’Eskom (Eskom Transmission Improvement Project, ETIP).

A travers ce projet, Eskom – société publique de production et distribution d’électricité d’Afrique du Sud – planifie de construire, sur une distance totale de 555 km, des lignes de transport d’électricité haute tension de 400 kV dans les provinces du KwaZulu-Natal et de Mpumalanga.

L’ETIP prévoit également la remise à niveau de plusieurs sous-stations électriques, ainsi que l’ajout de nouveaux ouvrages d’évacuation d’énergie vers le réseau à partir des centrales de Kusile, Majuba, Drakensberg et Ingula.

L’exécution du projet assurera des ouvrages d’évacuation supplémentaires pour les nouvelles capacités de production, la disponibilité des équipements pour la croissance future de la charge et la réduction des pertes d’énergie sur le réseau.

Pour la BAD, le projet cadre avec le Document de stratégie pays de la Banque sur les quatre prochaines années (DSP 2018-2022) et s’inscrit par ailleurs “en conformité” avec sa stratégie décennale en Afrique du Sud pour la période 2013-2022.

La mise en oeuvre de l’ETIP bénéficie d’un cofinancement additionnel de 25 millions de dollars du Fonds pour la croissance de l’Afrique (Africa Growing Together Fund en anglais, AGTF). La contribution de la BAD, selon les indications fournies par la Banque, couvre 77% des besoins principaux requis pour le projet et est soutenue par une garantie du gouvernement sud-africain. Eskom de son côté apportera 15% du financement global requis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *