Cameroun: appel à projets lancé pour les Fonds de contre-valeurs suisses, jusqu’à 1,5 million d’euros par projet




Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 14 août dans le domaine des petites centrales hydroélectriques et solaires d’une capacité de 05 MW; et la mise en place de petites unités industrielles dans divers secteurs. Subvention au titre d’aide à l’investissement

 

L’Unité de direction du Programme des fonds de contre-valeurs (FCV) suisses, placée sous la coordination d’un Comité d’orientation et de suivi des FCV logé au sein du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), a lancé, le 26 juillet dans la presse publique, l’appel à projets desdits fonds.

Les FCV suisses sont issus de la reconversion d’une partie de la dette du Cameroun envers la Confédération Suisse, suivant un protocole d’accord signé le 30 décembre 1997 et conclu le 07 novembre 2017 à Yaoundé.

Le Programme des FCV vise à financer des activités dans le domaine des énergies renouvelables ainsi que la promotion du secteur privé.

L’appel à projets publié représente une “subvention au titre d’aide à l’investissement”, pouvant aller jusqu’à 1 milliard de F CFA (environ 1,51 million d’euros) par promoteur et par projet.

Le versement de la subvention s’effectuera sur une “période maximale de deux ans” en trois tranches: 30% au démarrage, 40% ensuite et 30% à la fin de l’ensemble de l’opération.

Dans le domaine des énergies renouvelables, les projets doivent prendre la forme de la “construction, exploitation et maintenance de petites centrales hydroélectriques ou solaires d’une capacité de 05 MW pour l’électrification rurale.”

Dans le domaine de la promotion du secteur privé, les fonds peuvent soutenir la “création ou extension d’unités industrielles dans les secteurs prioritaires suivants: bois, textile, agro-alimentaire, tourisme, chimie, cuir et chaussures, métallurgie, sidérurgie, mécanique, électricité, électronique et électroménager, BTP, transport, économie numérique, promotion des activités commerciales.”

L’appel à projets s’adresse aux entreprises et établissements publics, collectivités territoriales décentralisées ou intercommunalités, entreprises privées de droit camerounais, structures fédérant plusieurs entreprises, groupements d’intérêt économique, coopératives, associations, organismes de recherche.

Chaque projet devra “être cohérent avec les politiques publiques nationales.”

L’obtention de détails sur le dossier de candidature et/ou le dépôt de celui-ci devra être effectué au siège de la direction de la Coopération et de l’Intégration régionale du Minepat, situé au boulevard du 20 mai.

Les projets retenus feront l’objet d’une signature de contrat avec le Minepat, “dans un délai d’un mois à compter de la décision de subvention”.

Les promoteurs intéressés par l’appel à projets des FCV suisses devront soumettre leur dossier avant le 14 août 2018, “délai de rigueur”.  

Reaction(s) :

  1. Bonjour, notre association APID a mis en place 14 associations pour la protection de l’environnement dans 14 villages de 06 communes du département du haut-nyong à l’Est-Cameroun,sollicitons votre encadrement.mer i,le Coordo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *