Angola: la production pétrolière du bloc 32 atteindra 230 000 barils par jour mi-2019




La première unité de production sur le bloc, le FPSO Kaombo Norte, a été inaugurée le 10 novembre par les officiels angolais et le PDG de Total. Elle permet une production de 115 000 barils par jour. La seconde unité, le FPSO Kaombo Sul, devrait entrer en production dans six mois

 

Le ministre d’Etat angolais en charge du Développement économique et social, Manuel Nunes Júnior, le PDG de Total, Patrick Pouyanné, et le PCA de Sonangol, Carlos Saturnino, ont inauguré samedi, 10 novembre, le FPSO Kaombo Norte du projet Kaombo: un champ pétrolier en eaux profondes opéré par le groupe français. L’opération offshore, la plus importante menée en Angola à ce jour, a coûté 16 milliards de dollars.

Kaombo est situé dans le bloc 32, localisé à environ 250 km au large de la capitale Luanda, dans des profondeurs d’eau allant de 1 400 à 1 950 mètres. Total est opérateur du gisement, avec une participation de 30%; aux côtés de la société pétrolière nationale angolaise Sonangol (30%), de la coentreprise sino-angolaise Sonangol Sinopec (20%), de l’américain Esso (15%) et du portugais Galp Energia (5%).

La production de pétrole de Kaombo a démarré en juillet 2018 avec la mise en service de l’unité flottante de production, stockage et déchargement (FPSO) Kaombo Norte. Ce premier FPSO a une capacité de production de 115 000 barils par jour. Une deuxième unité, le FPSO Kaombo Sul, devrait entrer en activité dans six mois, permettant ainsi à la production de brut dans le bloc d’atteindre un plateau de 230 000 barils par jour.

Le FPSO Kaombo Norte exploite trois des six champs découverts dans le bloc 32: Ginger, Gindungo et Caril. Les autres champs – Canela, Mostarda et Louro – sont en cours de développement et seront exploités par le FPSO Kaombo Sul.

La pleine exploitation du bloc 32 – dont les réserves sont estimées à 660 millions de barils – permettra à l’Angola de faire face au déclin naturel de ses ressources. L’Angola est actuellement deuxième producteur de brut en Afrique subsaharienne avec 1,5 million de barils par jour, derrière le Nigeria (1,8 million de barils par jour).

Le projet de budget de l’Etat pour l’exercice 2019 prévoit une production globale de 573 millions de barils de pétrole l’année prochaine. Les deux FPSO du projet Kaombo devraient générer 15% de la production totale.

Présent en Angola depuis 1953, Total y produit en moyenne 600 000 barils de brut par jour, soit plus de 40% de la production de ce pays d’Afrique australe.

La vente des hydrocarbures représente 90% des exportations de l’Angola et 70% de ses recettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *