Angola: mise en exploitation complète du champ pétrolier Ochigufu




La production du champ, selon l’opérateur, atteint comme attendu 24 000 barils par jour. Avec ce résultat, la production totale sur le bloc 15/06 excédera les 150 000 bpj

 

La compagnie pétrolière italienne ENI a achevé la mise en exploitation complète du champ offshore Ochigufu, au large de l’Angola, selon un communiqué publié par l’entreprise le 09 mai dernier.

L’opération a permis d’atteindre, comme attendu lors du démarrage au mois de mars, une production de 24 000 barils par jour (bpj), se réjouit ENI.

Le champ Ochigufu est situé dans une profondeur d’eau de 1300 mètres, à environ 150 km à l’ouest de la ville de Soyo et 380 km du nord-ouest de Luanda, la capitale angolaise.

Les différents puits du champ ont été connectés au système de production sous-marine Sangos; lequel permet leur raccordement à l’unité flottante de production, de stockage et de déchargement (FPSO) de N’Goma à l’ouest du bloc, souligne l’opérateur.

Le FPSO est exploité par la compagnie italienne Eni (36,84%), Sonangol Pesquisa e Produção (36,84%) et SSI Fifteen Limited (26,32%).

Le résultat permet à toute la production du bloc 15/06 – auquel le champ appartient – d’excéder 150 000 bpj et “correspond à l’objectif d’ajouter 54 000 bpj” à ladite production “d’ici 2019”.

ENI Angola, la filiale angolaise de la compagnie italienne, indique avoir découvert plus de 03 milliards de barils de “pétrole en place” dans le bloc et 850 millions de barils de réserves.

La mise en production d’Ochigufu, étape supplémentaire dans la mise en valeur du bloc prolifique 15/06, fait suite au développement d’autres champs: Sangos (en 2014), Cinvugu (2015), Mpungi et Mpungi Nord (2016), East Hub (2017).

Eni compte mettre en production, dans ce bloc, cette année 2018, le réservoir UM8 à East Hub et le système de stimulation sous-marine du champ de Mpungi. Début 2019, ce sera au tour de l’entrée en production du champ Vandumbu, à West Hub.

Ces trois champs “augmenteront la production globale de 30 000 barils supplémentaires” et permettront au bloc de dépasser une production de 170 000 barils par jour, prédit Eni.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *