Algérie: Sonatrach et Sinopec veulent étendre leur partenariat dans le bassin d’Illizi au-delà de 2023




Les deux groupes pétroliers ont signé un protocole d’accord pour prolonger la durée du contrat en cours et élargir leur collaboration à d’autres secteurs comme celui de la pétrochimie et de la production du gaz naturel liquéfié

 

Le groupe public des hydrocarbures d’Algérie Sonatrach et le groupe chinois Sinopec, qui sont associés pour l’exploration et l’exploitation du pétrole brut sur le périmètre de Zarzaitine dans le bassin d’Illizi (sud-est algérien), ont signé un protocole d’accord pour maintenir leur coopération au-delà de 2023, fin de la durée du contrat en cours.

Le document a été signé le 20 mai à Alger.

Pour Zarzaitine, où Sinopec est présent depuis 2003, un nouveau contrat aligné sur les dispositions de  la loi régissant les activités d’hydrocarbures en Algérie de décembre 2019 est prévu.

Dans le cadre du protocole d’accord signé le 20 mai, Sonatrach et Sinopec envisagent aussi une “coopération dans le domaine du GNL [gaz naturel liquéfié, NDLR] et de la pétrochimie, en Algérie et à l’étranger”.

Sinopec est un groupe chinois spécialisé dans l’exploration, la production, le raffinage des hydrocarbures; ainsi que le stockage du GNL, la distribution du gaz et des produits pétroliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *