L’Algérie a presque réduit de deux tiers son déficit commercial sur les cinq premiers mois de l’année 2018




Résultat du raffermissement des prix du pétrole, entre janvier et mai, l’Algérie a enregistré un déficit commercial de 1,718 milliard de dollars, contre 4,734 milliards de dollars à la même période en 2017 selon les données du CNIS

 

L’Algérie a enregistré, au cours des cinq premiers mois de l’année, un déficit commercial de 1,718 milliard de dollars, contre 4,734 milliards de dollars à la même période en 2017, soit une baisse de 63,7%, a annoncé mercredi, 20 juin, le Centre national de l’informatique et des statistiques (CNIS) relevant des douanes algériennes.

Cette baisse est le résultat du raffermissement des prix du pétrole conjugué à la politique de réduction des importations adoptée depuis le début de l’année 2017 par le gouvernement algérien.

Le CNIS a précisé que de janvier à fin mai 2018, les exportations se sont établies à 17,691 milliards de dollars, contre 15,21 milliards de dollars lors de la même période l’année précédente, soit une hausse de 18,6%.

Les hydrocarbures ont encore représenté l’essentiel des ventes algériennes à l’étranger (93,45% du montant global des exportations) en s’établissant à 16,53 milliards de dollars contre 14,35 milliards de dollars de janvier à mai 2017, soit une hausse de 2,18 mds usd (+15,2%).

Quant aux importations, elles sont chiffrées à 19,409 milliards de dollars, contre 19,944 milliards de dollars à fin mai 2017, soit une baisse de 2,7%.

L’Algérie a clôturé l’année 2017 avec un déficit commercial de 11,19 milliards de dollars, contre 17,06 milliards de dollars l’année précédente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *