Algérie: les recettes fiscales liées au secteur des hydrocarbures évaluées à 2755,2 milliards de dinars algériens en 2018




Ces recettes sont meilleures que le résultat enregistré en 2017 (2177 milliards de dinars), malgré une baisse des exportations d’hydrocarbures, selon les données publiées par la Banque d’Algérie lundi, 03 juin

 

Le secteur des hydrocarbures en Algérie a généré des recettes fiscales de l’ordre de 2755,2 milliards de dinars algériens (environ 23,1 milliards de dollars) en 2018, selon les données publiées lundi, 03 juin, par la Banque d’Algérie.

Dans sa note conjoncturelle pour le deuxième semestre 2018, la Banque centrale souligne que les recettes fiscales liées aux hydrocarbures étaient chiffrées à 2177 milliards de dinars (environ 18,25 milliards de dollars) en 2017.

Les exportations algériennes d’hydrocarbures ont cependant connu une baisse en 2018, se situant à 99,9 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP), contre 108,23 TEP un an plus tôt, soit une baisse de 7,7 % par rapport à 2017.

Les résultats enregistrés dans la fiscalité pétrolière, malgré la baisse des exportations, sont à mettre au compte du cours du baril de pétrole sur le marché international, qui a connu une hausse de près de 32,1% entre 2017 et 2018.

“Après leur chute à 40,6 dollars le baril, en moyenne, au premier semestre de 2016, les prix du pétrole n’ont cessé de se raffermir pour passer à 50,9 dollars au premier semestre de 2017 puis à 71,8 dollars au premier semestre de 2018 et atteindre 71,2 dollars au second semestre. Pour toute l’année 2018, le prix moyen du baril s’élève à 71,5 dollars contre 54,1 dollars en 2017”, explique l’institution financière.

Les exportations d’hydrocarbures en valeur se sont situées à 38,9 milliards de dollars en 2018, contre 33,2 milliards de dollars en 2017, soit une augmentation de 17,2 %.

Les exportations hors hydrocarbures sont passées de 1,367 milliard de dollars en 2017 à 2,218 milliards de dollars en 2018, soit une hausse de 62,3 %. “Cette progression des exportations hors hydrocarbures a concerné, pour l’essentiel, les produits semi-finis dérivés d’hydrocarbures (engrais minéraux ou chimiques azotés et ammoniac)”, précise la note.

Les exportations totales de l’Algérie ont représenté 41,115 milliards de dollars en 2018 contre 34,569 milliards en 2017, soit une progression de 18,9 %.

Les recettes budgétaires totales ont quant à elles généré une enveloppe de 6 619,5 milliards de dinars en 2018 contre 6047,9 milliards de dinars en 2017, selon les données de la Banque d’Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *