Algérie: protocole d’accord entre la Sonatrach et le groupe pétrolier américain ExxonMobil




La conclusion du partenariat a été annoncée le 20 avril. Il porte sur l’exploration et le développement des hydrocarbures

 

La compagnie pétrolière nationale d’Algérie (Sonatrach) a annoncé lundi, 20 avril, la signature d’un protocole d’accord avec le groupe pétrolier américain ExxonMobil, dans le domaine de l’exploration et le développement des hydrocarbures.

La semaine dernière, le groupe public des hydrocarbures d’Algérie a signé des protocoles d’accord avec la société russe Zarubezhneft et la société turque Turkiye Petrolleri Anonim Ortakliôi (TPAO). Le 12 mars, c’était avec la major pétrolière américaine Chevron.

Selon la Sonatrach, la signature du partenariat avec ExxonMobil ainsi que ceux conclus avec  Zarubezhneft, TPAO et Chevron, ont été rendus possibles grâce aux dispositions de la nouvelle loi algérienne sur les hydrocarbures, entrée en vigueur en janvier 2020.

Cette loi, explique le groupe algérien, a réduit de plus de 20% la pression fiscale supportée par Sonatrach et ses partenaires, la portant de 85% à 60-65%.

Elle a par ailleurs clarifié les rôles du ministre de l’Energie, de Sonatrach et des Agences Alnaft (Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures) et ARH (Autorité de régulation des hydrocarbures).

“Avec la nouvelle loi, le ministre n’intervient que pour les décisions stratégiques relatives à la politique générale du secteur et non pas dans les questions techniques”, explique le groupe public des hydrocarbures d’Algérie

Autre point important que souligne l’institution concernant la loi: le retour au contrat de participation, “où  Sonatrach et la compagnie pétrolière partenaire ont les mêmes droits et obligations en termes de prise de risque, de dépenses, de rémunération, de paiement de la fiscalité et de partage de production”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *