L’Algérie prête à fournir des « quantités supplémentaires » de gaz vers l’Europe (Min. Energie)




Déclaration faite par le ministre algérien de l’Energie, Mohamed Arkab, qui assure que le pays d’Afrique du Nord peut aller au-delà des quantités contractuelles avec ses clients européens. Maintenir la confiance après la non-reconduction du contrat du gazoduc GME avec le Maroc

 

Le ministre algérien de l’Energie, Mohamed Arkab (photo), a déclaré, mercredi 17 novembre, que son pays est prêt à fournir des quantités supplémentaires de gaz à ses partenaires en Europe si nécessaire.

L’intervention du ministre a été diffusée à la radio officielle algérienne, en marge de la 23e réunion ministérielle du Forum des pays exportateurs de gaz (Gas Exporting Countries Forum, GECF), tenue à Abu Dhabi aux Émirats arabes unis le 16 novembre.

« Nous sommes prêts à fournir à tous nos clients en Europe du gaz naturel selon les quantités contractuelles. Nous sommes prêts à parler de quantités supplémentaires, en fonction d’un programme et d’une vision claire », a déclaré Mohamed Arkab.

Selon le responsable algérien, le groupe public d’hydrocarbures Sonatrach est en train de développer ses champs et son activité, augmentant ainsi sa production. Le ministre n’a pas fourni plus de détails.

Les médias algériens ont indiqué mercredi que les premiers pétroliers de gaz liquéfié sont arrivés dans le sud de l’Espagne et ont déchargé leurs cargaisons dans le port atlantique de Huelva et le port méditerranéen de Sagunt, après que l’Algérie a cessé de pomper du gaz via un gazoduc traversant le territoire marocain.

Le 31 octobre dernier, le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, avait ordonné le non renouvellement du contrat du gazoduc Gaz Maghreb-Europe (GME), passant par le Maroc et alimentant l’Espagne en gaz. Le contrat arrivait à échéance le même jour. Au niveau des pipelines, les livraisons de gaz algérien à l’Espagne se font désormais exclusivement via le gazoduc sous-marin Medgaz lancé en 2011.

L’Algérie a renouvelé des contrats de fourniture de gaz naturel et liquéfié à ses partenaires en Europe en 2018 et 2019, pour des durées allant de 5 à 10 ans, à l’instar de la Turquie, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et la France.

L’Algérie produit plus de 130 milliards de mètres cubes de gaz par an et dispose de deux usines de liquéfaction de gaz naturel d’une capacité annuelle de 30 milliards de mètres cubes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *