Algérie/Pétrochimie: les statuts de Step, société conjointe entre Sonatrach et Total, signés




Les statuts ont été signés jeudi, 17 janvier, à Oran. Le projet de 1,4 milliard de dollars va permettre de produire 550 000 tonnes de polypropylène par an, à partir de propane issu des installations de séparations de gaz de pétrole liquéfié (GPL) d’Arzew

 

Le groupe pétrolier public algérien Sonatrach et le groupe français Total ont entériné jeudi, 17 janvier, à Oran (nord-ouest de l’Algérie) la création de la société commune, Step, qui construira et exploitera le premier complexe de production de polypropylène en Algérie.

Toufik Hakkar, vice-président de Sonatrach chargé du Développement de l’activité et du Marketing, et Jean-Pascal Clémençon, directeur général de Total Algérie, ont signé les statuts de Sonatrach Total Entreprises Polymères (Step), détenue à 51% par l’entreprise algérienne et à 49% par la française.

Les PDG de Sonatrach et Total, Abdelmoumen Ould Kaddour et Patrick Pouyanné, avaient signé en octobre à Alger un pacte d’actionnaires en ce sens. La Step va construire et exploiter un « complexe de déshydrogénation du propane et production du polypropylène » dans la zone industrielle d’Arzew, près d’Oran (400 km à l’ouest d’Alger), où se trouvent une raffinerie et un complexe de liquéfaction de gaz, selon un communiqué de Sonatrach.

Le projet de Step est financé à hauteur de 30% en capitaux propres et 70% en emprunt bancaire. Il représente un investissement d’environ 1,4 milliard de dollars pour les deux partenaires, selon les indications publiées par Sonatrach.

« Ce projet (…) permettra d’assurer une couverture totale des besoins du pays en polypropylène, actuellement importés » et « la création de plus 1 000 emplois directs et 6 000 emplois indirects », souligne le groupe public pétrolier algérien.

En octobre, M. Ould Kaddour avait estimé que le complexe commencerait à fonctionner au cours de l’année 2022. Sonatrach fournira annuellement, à partir des installations de GPL à Arzew, les 640 000 tonnes de propane nécessaires à la production de 550 000 tonnes de polypropylène par an, que Step se chargera également de commercialiser, avaient également indiqué Sonatrach et Total en octobre.

La déshydrogénation du propane permet de produire du propylène, matière première du polypropylène, plastique utilisé par de nombreuses industries (textile, pharmacie, automobile, films plastiques et emballage…). Actuellement, l’Algérie importe la totalité de ses besoins en polypropylène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *