Algérie: Eni et la Sonatrach vont collaborer dans la recherche-développement et la formation dans le secteur amont




Les deux entreprises ont signé des accords dans ce sens lors de la récente visite à Milan du PDG du groupe Sonatrach, Toufik Hakkar

 

 

Le groupe public des hydrocarbures d’Algérie (Sonatrach) et le géant italien de l’énergie Eni se sont engagés à collaborer dans le domaine de la recherche-développement (lié au bio-raffinage, la production d’hydrogène, les énergies renouvelables), ainsi que la formation et le partage d’expertise dans les domaines de l’amont pétrolier et des “technologies nouvelles liées à la transition énergétique”.

Les accords y relatifs ont été signés entre le PDG de la Sonatrach, Toufik Hakkar, et le PDG d’Eni, Claudio Descalzi, le 25 mars dernier à Milan (Italie).

En ce qui concerne la formation, le partenariat est envisagé entre l’université d’entreprise d’Eni (Eni Corporate University) et l’Institut algérien du pétrole (IAP). 

A l’occasion de leur rencontre, les dirigeants de la Sonatrach et d’Eni ont aussi conclu un contrat d’hydrocarbures. Ce dernier vise la réalisation d’un “ambitieux programme pour la relance des activités d’exploration et de développement dans la région du bassin de Berkine et prévoit la réalisation d’un hub de développement de gaz et de pétrole brut à travers une synergie avec les installations existantes du périmètre 405b”, a précisé le groupe public algérien dans un communiqué.

Déjà présente dans la partie nord du bassin onshore (Berkine Nord) – à travers une participation de 49% dans les concessions Zemlet El Arbi, Sif Fatima II et Orhoud II -, Eni voudrait aussi mener des activités d’exploration et de production d’hydrocarbures dans le sud du bassin. L’intérêt de l’entreprise pour cette activité avait déjà été l’objet d’un mémorandum d’entente signé à Alger le 10 décembre 2020 entre Claudio Descalzi et Toufik Hakkar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *