L’AIEA disposée à apporter son concours pour le développement du programme nucléaire de la Zambie




Le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, a effectué une visite dans ce pays d’Afrique australe du 20 au 23 janvier dernier

 

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) est en faveur du programme nucléaire de la Zambie et travaille déjà dans cette direction, a appris Energies Media dans le communiqué publié par l’institution à l’issue de la visite récemment effectuée par son directeur général dans ce pays d’Afrique australe.

Yukiya Amano (photo) a effectué une visite en Zambie, du 20 au 23 janvier dernier; visite au cours de laquelle il a eu des entretiens avec le président de la République, Edgar Lungu; ainsi que les ministres des Affaires étrangères (Joel Malanji), de l’Enseignement supérieur (Nkandu Luo) et de la Santé (Chitalu Chilufya).

La Zambie compte mettre sur pied un Centre pour la science et la technologie nucléaires. Ce centre abritera un réacteur de 20 MW, des laboratoires d’analyse et de recherche, ainsi que des irradiateurs industriels utilisant du cobalt 60 (métal utilisé dans les réacteurs nucléaires).

Dans le cadre de sa visite, Yukiya Amano s’est également rendu à l’Hôpital des maladies cancéreuses (CDH) de Lusaka, le seul à offrir des services de radiothérapie dans le pays et dont la création a bénéficié d’un soutien de l’AIEA, notamment sur le plan de la formation des professionnels de santé qui y travaillent.

L’Agence accompagne la Zambie dans le domaine de la radioprotection, du traitement du cancer, de la recherche nucléaire et peut être bientôt dans l’énergie nucléaire.

Elle ne serait pas toutefois la première à soutenir le pays dans ce projet. L’agence fédérale russe de l’énergie atomique (Rosatom) a signé divers accords avec la Zambie pour l’implémentation de son programme nucléaire, en juin 2017.

Les autorités zambiennes ont pris des mesures pour le renforcement du cadre juridique et du mécanisme de contrôle des activités liées au nucléaire afin de renforcer le régulateur national, souligne le texte publié par l’AIEA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *