Afrique / Infrastructures : cinq projets d’énergie en vitrine à la quatrième édition de la PIDA Week




Trois barrages hydroélectriques et deux lignes d’interconnexion électrique seront présentés au cours de l’événement qui se tient du 26 au 29 novembre 2018 au Zimbabwe

 

La ville de Victoria Falls, au Zimbabwe, accueille, du 26 au 29 novembre, la quatrième édition de la Semaine du Programme de développement des infrastructures (Pida Week en anglais).

L’événement permet de présenter des projets infrastructurels prévus sur le continent africain afin d’accélérer leur mise en oeuvre.

Parmi les initiatives qui seront mises en exergue cette année, figurent cinq projets dans le domaine de l’énergie. Il s’agit notamment des barrages hydroélectriques de Ruzizi III, Batoka-Gorge et Inga III; ainsi que des projets d’interconnexion électrique entre l’Ethiopie et le Soudan, et entre la Zambie, la Tanzanie et le Kenya.

La centrale hydroélectrique de Ruzizi III (147 MW) est un ouvrage prévu sur le fleuve Ruzizi, à la frontière de la République démocratique du Congo et du Rwanda. L’énergie bénéficiera à ces deux pays ainsi qu’au Burundi voisin.

Le projet hydroélectrique de Batoka-Gorge, prévu sur le fleuve Zambèze, est développé conjointement par la Zambie et le Zimbabwe. L’aménagement hydroélectrique du projet prévoit entre autres deux centrales d’une capacité de 1200 MW chacune, soit un total de 2400 MW pour un productible annuel de 5 883 GWh.

Le projet hydroélectrique Inga 3, prévu sur le fleuve Congo, en République démocratique du Congo, vise quant à lui une capacité installée de 11 000 MW.

Le projet d’interconnexion électrique entre l’Ethiopie et le Soudan  (Ethiopia – Sudan Power Transmission Interconnector Project en anglais, ESTIP) vise à permettre au Soudan de bénéficier d’une partie de l’énergie qui sera produite par le grand barrage de la Renaissance (6 000 MW) en construction du côté éthiopien. Le projet comprend une ligne haute tension de 500 kV sur 580 km, dont 16 km en Ethiopie et 564 km au Soudan, et des sous-stations associées.

Le projet d’interconnexion électrique entre la Zambie, la Tanzanie et le Kenya (The Zambia, Tanzania and Kenya power interconnector project en anglais, ZTK Project) prévoit la construction d’une ligne haute tension de 400 kV sur 414 km, qui reliera les réseaux électriques de la Zambie, de la Tanzanie et du Kenya. L’objectif du projet est de faciliter le développement du marché de l’énergie en Afrique orientale et permettre le commerce de l’énergie entre le Pool énergétique de l’Afrique de l’Est (Eastern Africa Power Pool, EAPP) et le Pool énergétique d’Afrique australe (Southern African Power Pool, SAPP).

Le Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA), lancé en 2012 et exécuté par la Banque africaine de développement (BAD), est un programme continental qui a comme mandat de fusionner toutes les initiatives régionales portant sur les infrastructures, dans quatre secteurs clés: transport, énergie, eau et TIC.

A l’occasion de la semaine PIDA, les parties prenantes aux différents projets retenus présentent les études de faisabilité réalisées, en mettant en exergue les besoins et la capacité de financement, les stratégies de mobilisation des ressources, l’état d’avancement du projet, les défis et les opportunités.

L’édition 2018 de la semaine PIDA est co-organisée par la BAD, la Commission de l’Union africaine, l’Agence du NEPAD, la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique, le gouvernement du Zimbabwe et le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (Comesa).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *