Afrique du Sud: le néerlandais Vopak sollicite ExxonMobil pour trouver des voies de distribution du GNL auprès des industries




La société néerlandaise entrevoit de construire un terminal de regazéification de gaz naturel liquéfié, qui permettra de stocker et d’acheminer le GNL auprès de plusieurs industriels du pays, en remplacement de l’énergie fournie par le charbon

 

 

Des filiales de Royal Vopak (Vopak) – société néerlandaise spécialisée dans le stockage des produits pétroliers – et du géant américain des hydrocarbures ExxonMobil ont signé un protocole d’accord pour la réalisation de l’étude de faisabilité d’un terminal de regazéification de gaz naturel liquéfié (GNL) en Afrique du Sud.

Le protocole d’accord, annoncé dans un communiqué de Vopak le 15 décembre dernier, vise à établir les aspects commerciaux, réglementaires et techniques liés à la réalisation d’un tel terminal qui permettra d’importer le GNL par méthanier, de le stocker et de le regazéifier (processus qui permet au gaz liquéfié et donc refroidi de retrouver sa forme gazeuse par relèvement de sa température) avant son acheminement dans les infrastructures de distribution. 

Avec ce terminal, Vopak, qui est officiellement présent depuis plus de 25 ans en Afrique du Sud, ambitionne de promouvoir l’utilisation du GNL pour la production d’électricité dans les industries du pays d’Afrique australe. 

Le charbon est actuellement la principale source d’électricité de l’Afrique du Sud, représentant plus de 80% du bouquet énergétique du pays.

Dans le cadre de ce projet, Vopak confie avoir fait recours à l’expertise d’ExxonMobil pour ses solutions de logistique GNL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *